Archives pour la catégorie Activités

vacances 2018 à Saint Georges sur Loire

Départ le mardi 5.06.2018 vers 11 h 00, arrivée à la Salamandre  vers 17 h 00.

Tout le trajet s’est passé sous la pluie avec parfois une petite accalmie . Arrêt à l’aire d’Alençon où  nous avons pique niqué : les vacances commençaient .

IMG_0469  IMG_0468

Le 06.06.2018, nous allons chez Yves et Danielle à St Etienne  de Montluc .

IMG_0474  IMG_0472

Nous y sommes reçus à bras ouverts , un excellent repas , la conversation était animée et détendue .

La déception du pavillon n° 8 ne se fait pas encore sentir  » les problèmes d ‘évacuation de l’eau des la salle de bains tendront l’atmosphère tout le long du séjour « .

07.06.2018

Nous allons à Nantes pour voir les machines de l’ île . Après l’abandon des chantiers navals s’est développé l’ art de rue .

Dont les machines animées sont connues jusqu’en Chine et  » un serpent dragon est à Pékin » l’éléphant sort chaque jour le long de la Loire .

Le projet d’ un arbre habité d’ animaux sous terre et hors terre nous a étonné .

Un vérin de l’araignée s’est déréglé :Martine a été arrosée par un liquide visqueux et malodorant : décision est prise d’utiliser la salle de bains du pavillon n°7 où sont M.Françoise ,Emilie , Marc et Michèle

34789975_2012500358783690_1412575337329459200_n  34880776_2012501035450289_5236656686877376512_n 34782427_2012546805445712_7954037281935851520_n

08.06.2018

Nous allons à Angers voir le parc de Terrabotanica : dès  l’entrée ,des plantations soignées , des animations sont offertes aux visiteurs ;une descente en gabarre nous  repose  de la chaleur

34963375_2012543212112738_5632577440921419776_n 34861633_2012541635446229_1532524501072347136_n 34928730_2012494182117641_4577794530278899712_n

09.06.2018

Nous allons vers Saumur , nous souhaitons voir le musée du champignon ; visite très intéressante mais  souvent  des cartels illisibles à cause de la condensation . Quelques araignées nous laissent le souvenir de leur morsure puis nous visitons le musée Pierres et Lumières ( reproduction des monuments du val de Loire :du roman au gothique ).

34846350_2013168135383579_8720093197948157952_n (1) 34791566_2013170635383329_677688243797360640_n 35026400_2013175375382855_7222940106200449024_n

10.06.2018

Nous retournons à Angers pour visiter la cathédrale St Maurice où une concert se prépare .

Avec l’accumulation de différents styles Néo roman jusqu’au gothique et un décor à l’italienne en marbre la  cathédrale St Maurice nous étouffe .

34887476_2014188791948180_5796330370525822976_n 34919490_2014186625281730_3646855768960925696_n 35114010_2014188321948227_353035299435053056_n

Nous partons  vers la collégiale St Martin .  Une jeune guide nous dévoile ce lieu épuré où l’on respiré enfin ! elle prenait plaisir à nous parler de ce lieu .

34861452_2014194521947607_5431413267404685312_n 34984323_2014195078614218_3949200721907286016_n 35151307_2014193395281053_3910983664820813824_n

Au retour , rangement ménage à noter que Denise et Marc y ont beaucoup contribué .

11.06.2018

Retour à mont saint Aignan  sous la pluie , arrêt a la même aire d’Alençon .

Chacun est content de retrouver son  chez- soi en bref : des vacances très  occupées où sont manifestées des humeurs peu sympathiques et surtout  pas solidaires ….

prochaines dates

Séjour 4 au 11 juin 2018 : AFM Angers la Salamandre 

AG :Le Samedi 16 juin 2018 à Mont saint Aignan

Foire à tout :Le Dimanche 23 Septembre 2018 Mont saint Aignan 

vacances st georges sur loire 2016

Vacances à saint Georges sur Loire

Du 16 au 22 octobre

Le 16-10-2017 Arrivée

Nous sommes arrivés à 18H à la Salamandre, village répit après un voyage très ensoleillé. Nous avons deux pavillons anciens mais spacieux, propres et accueillants. Le groupe de six personnes se divise en deux : le premier groupe se consacre à la télé-causette, le deuxième groupe s’emploie aux courses nécessaires pour la vie des voyageurs.  Ambiance détendue, agréable.

 

17-10-2017  : Parc oriental du Maulévrier 

après avoir déjeuné cool, nous sommes partis à la recherche du parc oriental (le plus grand d’Europe) où nous avons admiré le travail de coupe appris au Japon par des jardiniers, embelli encore par les couleurs chatoyantes d’un début d’automne, sous un beau soleil. Le château Colbert domine le parc comme un surveillant. Après avoir vagabondé parmi les arbres, les ponts, les petits lacs et rivières, nous avons visité les serres de bonzaïs, la librairie et la maison de thé et nous avons pris un chocolat chaud près d’un bassin de carpes koï géantes, exotiques, superbe. Retour animé par des déviations inconnues du G.P.S, qui n’était pas au courant.

IMG_20171017_152649  IMG_20171017_152824  IMG_20171017_165937

 

18-10-2017: Le château d’Ussé .

Partis sur les bords de Loire, calmement à cause des limitations de vitesse, nous avons visité le château qui a inspiré à Charles Perrault le conte de la Belle au Bois Dormant. Bel édifice incitant à rêver avec une exposition permanente de mode de la belle époque (1900-1920), avec des souvenirs acquis au fil des différents propriétaires. Maintenant le profit tiré des visites permet l’entretien voire la restauration des pièces anciennes (exemples : tentures chinoises, charpente des combles). Nos accompagnateurs ont pu admiré les figurines de la Belle au Bois Dormant dans le chemin de ronde.

Les terrasses édifiées par Vauban devenu beau-père par le mariage de sa fille à l’un des propriétaires, présentent de magnifiques parterres géométriques et colorés. Les orangers du château complètent le ravissement des yeux. L’Indre coule au bas du château.

IMG_20171018_164906  IMG_20171018_170845 IMG_20171018_172018

 

19-10-2017  : Ducs de Bretagne 

Visite d’Angers et de son château des ducs de Bretagne très adapté au handicap : bonne signalisation, ascenseurs adaptés voire monte-charges. D’abord la vie d’Anne de Bretagne qui a été deux fois reine de France par ses mariages. Puis l’histoire de la ville d’Angers – prospère grâce à l’or noir de la traite des esclaves jusqu’à l’abolition de l’esclavage, puis l’industrie florissante née du commerce du port fluvial avec le cacao et le sucre :  conserves Cassegrain, Saupiquet et Lefèvre – Utile (LU). Une histoire de l’économie et de la vie ouvrière de la deuxième moitié du 19ème siècle.

Puis nous découvrons le Nantes du 20ème siècle, sa puissance et son rôle important durant les guerres. L’ambiguïté des sentiments fait de Nantes une ville très accueillante et fière de son passé.

  Après un goûter italien de chocolat bien épais, nous sommes revenus au château des ducs de Bretagne pour voir une exposition temporaire sur l’Or des amérindiens et des chamans : très belle exposition par les pièces présentées et la découverte de la religion et de ses rites avec l’interaction constante entre la nature et les humains

images  IMG_20171019_150455  IMG_20171019_173249

  20-10-2017 : Villandry

Après le potager, nous avons vu les terrasses fleuries auprès de la pièce d’eau « miroir Louis XV » où les arbres se reflètent tels Narcisse dans le bassin et où les cygnes dédaigneux chassent les cols verts. Des jets d’eau ponctuent les parterres. Des allégories de l’amour (la tendresse, la passion, l’infidélité et la jalousie tragique). Tard, nous sommes rentrés en rapportant des légumes donnés par les jardiniers moyennant une somme symbolique que nous avons dégustés le soir même.

  IMG_20171020_161844  IMG_20171020_164648  IMG_20171020_173249

21-10-2017 :  Zoo de la Flèche.

Parc qui a fait l’objet de multiples émissions télévisées sur la 5. Ce zoo est le lieu de nombreuses naissances et contribue à la survie d’espèces en voie de disparition.

Le zoo de la Flèche ne vole pas sa renommée. On peut y voir les animaux évoluer dans leur enclos à travers des vitres bien nettoyées.

Après le spectacle des oiseaux qui faisaient peur à Emilie, nous avons vu la démonstration des perroquets, puis l’exhibition des otaries avec une grande maîtrise des soigneurs et de leurs acteurs. L’ours blanc que nous voulions voir refusait de faire quoi que ce soit : il boudait !

Les Loups nous ont particulièrement impressionnés. Bref un grand éventail des espèces animales et une belle journée de plein air.

ob_d1a431_unesaisonauzoo-preview IMG_20171021_161922  laflèche-2016IIMG_6734

22-10-2017 : Repas entre amis 

Visite chez les amis de Marc et Michèle à St Etienne de Montluc : repas sympathique, conversation animée, un moment de convivialité joyeuse qui clôture bien un séjour réussi.   

                                                                                   Sermizelles 2016
Ce lundi 20 juin , c’est peu après 10 h qu’a lieu , depuis la Place des Goélands , le premier départ vers Rouen pour prendre au passage les derniers passagers . Première déconvenue : des travaux nous empêchent de suivre l’itinéraire habituel et nous obligent à un détour compliqué qui prend beaucoup de temps . Nouveau contretemps : nous trouvons un Hervé quasi désespéré . Son fauteuil électrique refuse de se mettre en route : les vacances sont fichues ! Heureusement , la perspicacité et le savoir-faire de Marc trouvent et résolvent le problème , et le fauteuil se décide à fonctionner : nous partons au complet , dans la pluie et le brouillard , et en emmenant avec nous cette ‘’ dépression ‘’ annoncée par la météo et qui nous suivra toute la journée .
Nous traversons sans difficulté l’agglomération parisienne , en nous demandant où et comment notre pilote a pu trouver ce ‘’ fil d’Ariane ‘’ nous permettant de sortir de ce labyrinthe sur la bonne route !
Après la pause-repas sur une aire d’autoroute , la Bourgogne nous accueille et nous accorde même une éclaircie nous permettant de contempler , outre un beau paysage jusque là bien intimidé et discret , la ville d’Auxerre pelotonnée dans sa vallée .
Le plein de cerises est réalisé au premier stand de vente rencontré , heureuse initiative , les nombreux stands suivants étant tous fermés et déserts . Puis , en suivant la vallée de la Cure , nous arrivons au but avant 18 h . Les déchargement et installation sont vite réglés , dans ce site bien connu , et un premier raid sur Avallon fait le plein de provisions .

 

Mardi 21 :

La matinée de ce premier jour sur place nous permet de ‘’ souffler ‘’ un peu et de fignoler notre installation . Pour ce jour de ‘’ Fête de la Musique ‘’ , nous avons prévu de participer dignement à cette fête . Un journal local nous signale des animations diverses à Vézelay , assez proche de notre résidence , et nous y allons dès la fin du repas . Après la visite de la basilique , quelques volontaires ont assisté à des vêpres chantées , puis nous avons pu assister à un spectacle vraiment exceptionnel , mélangeant la musique , la voix humaine , des sons provoqués et … les oiseaux . Une demi-douzaine d’artistes musiciens exécutent plusieurs exercices sonores : imitations de chants d’oiseaux ( avec gestes et comportements associés ! ) , utilisation de grandes plumes ( de condors , nous précise-t-on) pour produire des sons évoquant les oiseaux , audition de chants vocaux à une voix ( des chants persans , c’est à dire de Perse , ou d’Iran ) , et utilisation d’instruments plus ou moins anciens et diversifiés , principalement des flûtes de Pan . Ce spectacle insolite et intéressant peut permettre de comprendre que la voix humaine n’est pas seulement limitée à la parole et au chant et que la musique n’a pas forcément besoin d’instruments perfectionnés pour ravir ses amateurs .

13450825_1214311871935880_8231690798929828325_n               chanteursoiseaux-308338

 

Mercredi 22 :

Pour ce jourd’hui , la météo a prévu une température élevée , annonçant une trentaine de degrés . Ne serait-ce que pour échapper à cette chaleur , la décision est prise d’aller visiter les grottes préhistoriques d’Arcy-sur-Cure , elles aussi relativement proches .
A cause des fauteuils , nous avons droit à une entrée particulière dans ces grottes : au lieu de l’ascenseur initialement annoncé , nous passons par l’accès pompiers pour un parcours bien horizontal . La déambulation dans cette grotte profonde , sur un chemin bétonné plus ou moins praticable , est spectaculaire et intéressante , avec des dentelles de pierre ( calcaire ) , des stalactites et stalagmites de toutes tailles , de grandes salles et des passages étroits , et même quelques peintures rupestres préhistoriques plus ou moins visibles par tous .
Après cette visite , nous suivons la vallée de la Cure jusqu’à Vermenton pour effectuer les achats nécessaires .

13450149_1215262848507449_85508922492179837_n      13501674_1215262761840791_7129693496011436977_n

Jeudi 23 :

En cette veille de la St Jean , il y aurait plutôt le feu à la maison : la visite prévue et retenue est une balade en bateau avec le départ à 9 h 30 depuis Pouilly en Auxois , à plus d’1 h de route . Cela implique un départ avant 8 h 30 et donc un lever inhabituel avant 7 h ! Est-ce miraculeux ? Tout le monde est prêt à l’heure et , via l’autoroute , nous arrivons sur place à l’heure prévue ! Après l’embarquement sur la vedette pour cette navigation sur le canal de Bourgogne , nous traversons ce tunnel ( Oh pardon : la voûte ! ) de ( environ ) 3333 m de long avec encore quelques puits ayant servi à la construction . Après un spectaculaire passage d’écluse , nous faisons demi-tour et regagnons la base de départ en retraversant cette écluse et la voûte , bien évidemment .
Après le pique-nique sur place , nous partons vers un château féodal haut perché au-dessus du canal et de l’autoroute , Châteauneuf-en-Auxois . Cet ensemble plusieurs fois remanié au fil des siècles nous offre un peu de fraîcheur dans de grandes salles , une chapelle spectaculaire , un étage meublé pour quelques-uns et un panorama très étendu . A la sortie , nous passons à l’hostellerie annexe pour nous désaltérer et bénéficions d’une audition à partir d’une authentique boîte à musique d’époque ( de l’époque des boîtes à musique , pas du Moyen-âge ! ) . Le retour nous permet de retrouver au passage Semur-en-Auxois et Epoisses , avec l’arrêt pour le ‘’ pèlerinage ‘’ habituel chez le fromager .
Le repas du soir donne lieu au premier barbecue et , après ces deux jours d’activités et de grande chaleur , il est prévu une journée plus calme pour le lendemain .

13516171_1215703508463383_1689883187928337920_n     13495340_1215703798463354_4343655050592036470_n

Vendredi 24 :

Pour ce jour de la Saint Jean , ‘’ y ‘ a pas l’ feu ‘’ , et nous prenons notre temps pour effacer les fatigues des jours précédents . Le ciel accompagne cette pause ; les nuages sont permanents et nous avons droit à une petite averse , mais nous sommes épargnés par les orages alors que , à plusieurs reprises , nous entendons le tonnerre gronder au loin .

Samedi 25 :

Après une matinée tranquille et le bon repas habituel ( comme pour chaque séjour , cette semaine a été aussi un régal gastronomique , avec Emilie et Marc comme chefs de file ) , nous partons vers Flavigny-sur-Ozerain pour visiter cette ancienne abbaye où , depuis longtemps , des moines fabriquent des bonbons à l’anis . Cette activité est maintenant une entreprise qui envoie ses produits partout dans le monde . Proche d’Alésia , cette commune est un site haut perché habité depuis longtemps : on y trouve des abris sous roche et Jules César y avait installé son quartier général lors du célèbre siège .
Heureuse coïncidence , c’est le jour de la fête du village ( qui s’annonce fièrement comme l’un des plus beaux villages de France ) et , après avoir traversé le bourg , reconnu quelques curiosités et visité l’église ( à étage , pour accueillir une population nombreuse , nous explique une guide à l’intérieur ) , nous bénéficions d’un concert gratuit , en plein air , parmi l’assistance locale .

13438855_1217158331651234_623212661526928371_n  13512101_1217157344984666_8990381339637007598_n  13529138_1217157454984655_5114835295154683360_n

Dimanche 26 :

Comme un bouquet à la fin d’un feu d’artifice , pour le dernier jour sur place de notre séjour , il est prévu un parcours en train ( à vapeur les dimanches ) dans la vallée de l’Ouche , aux environs de Beaune . Les départs ayant lieu l’après-midi , nous pouvons nous préparer tranquillement et nous partons dans la matinée pour Bligny-sur-Ouche , au sud de Pouilly-en-Auxois . Se sentant fatigué , Hervé renonce à ce voyage et reste ‘’ à la maison ‘’ .
Pour éviter les stationnements indésirables , le parking de la gare est protégé par un portique : notre camion est trop haut , et il faut lever la barrière pour nous laisser entrer .
Nous nous installons près d’une table ombragée et pique-niquons en attendant le premier départ fixé à 14 h 45 . Nous assistons aux ( longs ! ) préparatifs nécessaires : la tractrice est une machine datant de 1910 , et il faut alimenter et mettre en route la chaudière . Nous retrouvons aussi le chef de gare avec sa casquette et son sifflet , et la préposée garde-barrière avec sa tenue et son petit drapeau . Cette animation est assurée par un groupe de bénévoles passionnés qui font revivre cette voie ferrée ancienne , la deuxième en date en France , construite pour raison industrielle : transport de minerai et marchandises . Nous pouvons utiliser les toilettes de la gare , où la partie << hommes >> ne comprend que des cases << handicapés >> . Nous visitons aussi le musée du train à l’intérieur de cette gare .
A l’heure dite , nous embarquons dans un wagon-terrasse spécialement aménagé pour les handicapés où nous retrouvons les mêmes attaches pour fauteuils que dans notre camion et qui nous emmène sur une quinzaine de km dans la vallée de l’Ouche , vers Dijon ( jusqu’où la ligne continuait autrefois ) . Au retour , vers 16 h 30 , nous partons vers Beaune , ne serait-ce que pour prendre un rafraîchissement .
Le camion est garé sur une place agréable , avec un petit jardin fleuri et doté d’une tonnelle . Une jeune fille vient spontanément interpréter pour nous quelques chansons anciennes ( reprises récemment par Patrick Bruel ) . Un autre individu , véritable personnage , nous fait visiter un petit musée consacré à Salvador Dali et nous fait participer à de petites animations avec de longues cuillers en bois de plus d’1 m . Il nous offre un livre en nous expliquant qu’il connaît quelqu’un sur Rouen .
Nous rentrons par la RN 6 en marquant un arrêt à Saulieu pour consulter les prix des repas ( plutôt élevés ! ) dans un célèbre restaurant , mais sans consommer .

13529225_1217879864912414_6256026537076454253_n   13512186_1217879311579136_7335557998917370227_n

Lundi 27 :
Le premier jour de cette semaine est le dernier de nos vacances à Sermizelles . Après les opérations de rangements et nettoyages , nous prenons le chemin du retour . Un arrêt pour acheter un lot de cerises au même stand qu’à l’aller boucle notre séjour en Bourgogne : et , en dégustant ces cerises tout au long du parcours , nous aurions pu fredonner : << Comme il est bien court , le temps des vacances , où l’on part ensemble …. >> pour des balades en Bourgogne , sur ces routes sinueuses et bosselées , avec ces nombreux sites à visiter , ces paysages magnifiques , ces collines couronnées , chevelues , ces panoramas immenses , et ces taches blanches dans la verdure que font les charolaises et leurs petits , tout cela sous un ciel clément et même souvent impressionniste .
Une nouvelle fois , nous traversons sans problème la région parisienne et , après avoir reçu le salut d’une averse bien normande , nous arrivons à bon port avant 18 h . Avant la dispersion et , pour chacun , la réintégration de son chez soi , il ne reste plus qu’à adresser nos remerciements et nos félicitations les plus vives aux responsables et aux animateurs .

 

Vacances Angers 2016 :

Ce lundi 23 mai 2016 , notre véhicule chargé , nous partons de Mont-Saint-Aignan vers 10 h 30 . Le passage à Rouen pour l’embarquement d’Hervé et de son père porte à 6 le nombre de participants à ce séjour dans la Val de Loire . Le trajet est effectué sans problème , avec du beau temps et un paysage généralement champêtre et agréable ( Pays d’Auge et Suisse Normande puis Alpes Mancelles , on imagine facilement !) , nous permettant d’apprécier les talus de l’autoroute fleuris de tons variés et d’apercevoir quelques pommiers en fleurs . Après la pause repas près du Mans , sur l’aire de Parcé-sur-Sarthe , nous arrivons à Saint-Georges-sur-Loire vers 16 h 45 , heure prévue . Le ciel a même su attendre le déchargement complet des personnes et du matériel pour ‘’ arroser ‘’ notre arrivée et notre installation dans les locaux bien connus puisque déjà occupés l’an dernier .

Mardi 24 : 

Ce mardi commence par un autre ‘’ arrosage ‘’ : c’est aujourd’hui l’anniversaire de Marc , notre pilote émérite ( entre autres ! ) . L’autre grand moment du jour est la visite prévue de l’Abbaye de Fontevraud . Nous partons avant le repas , qui sera pris sur place , à notre arrivée , et nous pouvons visiter cet important et imposant ensemble de bâtiments qui , édifié comme abbaye royale pour femmes , a aussi été utilisé comme centrale d’internement depuis Napoléon 1er jusqu’en 1963 ( dont la captivité de résistants pendant la deuxième guerre mondiale ) . Nous ne pouvons qu’admirer ces édifices monumentaux conservés en bon état d’origine .
Une surprise nous attend à la sortie : notre véhicule est stationné tout près d’un bâtiment tout en longueur annoncé comme salle vouée à la pratique de ‘’ la boule de fort ‘’ , jeu local que nous ne connaissions que de nom . Sur notre demande , les tenanciers nous invitent à assister à une compétition , ce qui se révèle fort intéressant et très instructif .

13245306_1196516553715412_4178027580359826380_n                                   13256268_1196518523715215_1607249414015118256_n

Mercredi 25 :
Pour ce jour était prévue la visite du château de Baugé et de l’apothicairerie voisine . Le temps s’annonçant favorable , nous décidons de pique-niquer sur place et embarquons les victuailles indispensables . Mais , ô surprise , à la stupéfaction de tous , notre véhicule , peut-être contaminé par l’ambiance générale en France , se met en grève et refuse de démarrer ! Nous devons donc décharger les provisions embarquées et ‘’ pique-niquer ‘’ sur place . Heureusement , notre pilote , expert en de multiples spécialités , voit ses efforts récompensés et le véhicule , dompté , redémarre . Nous pouvons donc visiter ce château de Baugé , château du Roi René . Mais le temps , qui n’était pas en panne , a passé trop vite , et l’apothicairerie avait fermé ses portes lorsque nous nous y sommes présentés . Le retour vers notre base nous a permis d’apercevoir furtivement un ‘’ clocher tors ‘’ apparemment intéressant parce que rare .

 

13241205_1197069023660165_8108008585369945248_n           13238995_1197068793660188_3649219661902616883_n

 

 

 Jeudi 26 : 

Nous attendions pour ce jeudi un événement un peu exceptionnel : un spectacle hippique dans les locaux mêmes du célèbre Cadre Noir de Saumur . Pour cela , il fallait être sur place à 10 h 30 , ce qui , compte-tenu du temps de trajet , changeait beaucoup notre horaire habituel de lever . En s’activant dès 6 h 30 , tout le monde est prêt pour 8 h 30 , heure prévue de départ , et , via l’autoroute ( qui enjambe notamment le Couasnon , une petite rivière locale ) , nous sommes à l’heure sur place et , parmi une foule importante , pouvons assister à cette présentation équestre , exhibitions variées avec chevaux ( sauts et allures différentes ) clôturée par un spectacle d’acrobaties en groupe sur un cheval . 

13240743_1197651160268618_3028482632707727602_n                        13240769_1197653050268429_3130558391078621295_n

Pour l’après-midi , en constatant la proximité , nous décidons d’aller visiter le château de Chinon , visite plus ou moins envisagée pour ce séjour . Le parcours s’avère très pittoresque , dans un secteur troglodytique , avec des habitations encastrées dans les falaises et des champignonnières bien tentantes , et même un moulin à vent que nous ne pouvons qu’apercevoir en passant . La route longeant la Loire nous offre un site de pique-nique vraiment ‘’ au ras de l’eau ‘’ et nous permet d’arriver au pied de ce château de Chinon , haut perché et impressionnant , dénommé à juste titre ‘’ la Forteresse ‘’ . Malgré les difficultés ( notamment des passages très mal pavés et en forte pente ) nous explorons cet ensemble de ‘’ fortifications ‘’ offrant plusieurs salles en sous-sol et des panoramas très étendus .

12871473_1197656446934756_8634221749661553380_n                       13312696_1197656546934746_383771395044989378_n

 

Vendredi 27 :
Ne serait-ce que pour marquer un peu de répit ( après tout , c’est l’appellation et donc la fonction de ce village où nous résidons ) , il est prévu de ‘’ se contenter ‘’ d’aller à Angers même , avec ses musées et sa cathédrale . Afin de varier , nous passons par la route longeant la Loire rive gauche , la ‘’ corniche angevine ‘’ , qui nous amène à retrouver d’abord les coteaux du Layon puis ce site de Béhuard , où nous pique-niquons .
A Angers , nous retrouvons les difficultés des fauteuils roulants en ville , avec une circulation importante ( malgré cette ‘’ pénurie ‘’ de carburants !) . Nous visitons d’abord la galerie ( la nef d’une ancienne église ) consacrée au sculpteur David d’Angers , puis le musée des Beaux Arts tout proche , ancien hôtel particulier qui compte beaucoup de salles et d’ascenseurs de plusieurs sortes . Nous quittons ce musée au moment de la fermeture , escortés par le personnel , et il est trop tard pour aller jusqu’à la cathédrale pourtant dans le même secteur .
Malgré les annonces d’orages pour la soirée , le temps clément et ensoleillé nous incite à prendre le repas du soir sur la terrasse , en plein air ( le premier du séjour ) .

13265887_1198206110213123_4376353294049338824_n 13265972_1198206670213067_7035545348538562808_n 12871461_1198205613546506_922083670333240884_n

13319999_1198217316878669_642096952618358368_n 13310500_1198217816878619_3764864366059304951_n

 

Samedi 28 :
Peut-être à cause de la fatigue ou des annonces d’orages pour l’après-midi , cette journée va être consacrée au repos , au farniente ( sauf pour les cuisinières qui , comme à leur habitude , oeuvrent pour les repas ) . Deux volontaires partent visiter le château de Serrant , le plus proche d’ici et jamais encore visité . Les orages annoncés arrivent en début de soirée et nous obligent à prendre le repas à l’intérieur .

Dimanche 29 : 

Les médias annonçaient un temps exécrable pour ce dernier jour sur place , et notre secteur était classé en ‘’ zone orange ‘’ , risque de fortes pluies . Pourtant , le ciel était gris et nuageux et avec beaucoup de vent , mais sans pluie , ce qui nous a incité , après le repas , à partir visiter un château relativement roche , Le Plessis-Macé . C’est alors que nous étions dans la cour de ce château , en attente de la visite obligatoirement guidée que les ondées annoncées sont arrivées . Nous avons quand même pu visiter quelques salles intéressantes , mais le cheminement des fauteuils les obligeait à traverser les averses .

13312691_1199438646756536_442099532978538019_n                             13310488_1199438813423186_6422601702736296134_n

 

Lundi 30 :

Le ciel qui , la veille , avait versé beaucoup de larmes ( sans doute en apprenant notre prochain départ ! ) nous a consenti quelques risettes pendant les opérations de rangements et chargements , et a montré grise mine tout au long du trajet , affichant sa tristesse , comme nous à la fin de ce séjour si actif et si mémorable . Le repas pris à l’aire de ‘’ la Dentelle d’Alençon ‘’ sera la dernière étape avant les dépôts de participants ‘’ à domicile ‘’ . Avec d’agréables souvenirs , il nous reste à adresser nos plus vives félicitations et une grande reconnaissance aux responsables de ce séjour ainsi qu’aux aidants qui nous ont permis de vivre cette remarquable semaine dans ‘’ la douceur angevine ‘’ .

 

 

 

 

 

 

 

th

Menu de noel 2015 le 28 novembre 2015

   Bûche de poisson et sa ribambelle de tomates cerises.

  Traditionnelle dinde aux marrons avec pommes de terre, au four, tomates provençales et pommes caramélisées .

 Petit trou Normand dont on sait un’il ne faut pas abuser.

Les quatre fromages. 

Omelette Norvégienne pour enflammer la salle.

Bonne fêtes a tous 

15 euros par personnes

 

 Lundi  11  Mai  2015 :

      Nous  sommes  dix  à  partir ( pour  une  fois  à  l’heure ! ) dans  deux  véhicules  adaptés . Le  parcours  se  déroule  sans  heurt , et  nous  bénéficions  de  l’absence  d’un  GPS  trop  bruyant ! Comme  d’habitude , nous  prenons  le  casse-croûte  à  l’ombre , sur  une  aire  de  l’autoroute  .Nous  arrivons  sur  place  à  16 h 30 , comme  prévu . Après  l’installation  et  le repas , une  partie  de  de  cartes  endiablée  nous  amène  à  nous  mettre  au  lit  très  tard , ou  plutôt  très  tôt  le  lendemain ! 

   Mardi  12  mai :

    Le  matin , nous  partons  au  marché  de  Challonnes  où  nous  achetons  divers  produits  locaux , ainsi  qu’au  Super U  faire  les  autres  courses . Puis  nous  partons  visiter  le  charmant  village  de  Béhuard , établi sur  une  île  de  la  Loire . Nous  apprécions  le  caractère  curieux  et  l’aspect  sympathique  de  ce  village  bien  fleuri , avec  son  église  perchée  sur  un  rocher , ce  qui  la  met  à  l’abri  des  inondations  dont  la  fréquence  est  affichée  à  plusieurs  endroits  du  site . Un  agréable  souper  aux  chandelles  et  aux  sardines  a  clos  cette  journée .

   Mercredi  14  mai :

      Nous  prenons  la  route  vers  Doué-la-Fontaine  en  empruntant  la  sinueuse  corniche  angevine  qui  nous  permet  de  traverser  les  vignobles  de  plusieurs  crus , dont  le  fameux  Coteaux  du  Layon , et  d’admirer  le  fleuve  et  ses  berges . Nous  prenons  le  pique-nique  dans  le  camping  municipal, puis  allons  visiter  une  magnifique  roseraie , malheureusement  trop  tôt  dans  la  saison , beaucoup  de  fleurs  étant  encore  en  boutons . Mais  nous  pouvons  admirer  de  magnifiques  spécimens , notamment  dans  la  romantique  tonnelle  bien  fleurie . Sur  le  chemin  du  retour , nous  traversons  le  village  troglodytique de Rochemenier , et  la  journée  se  termine  par  une  dégustation  de  côtelettes  d’agneau  au  barbecue . 

            11141228_979998135367256_1743765971219462724_n                           11070785_979995622034174_1776799281756233501_n (1)    

 

Jeudi  14  mai :

Ce  jour  férié  sera  un  jour  de  repos , du  moins  pour  ce  qui  concerne  les  sorties , chacun  pouvant  trouver  une  activité  dans  sa ‘’ maison ‘’ ( nous  occupons  trois ‘’maisons ‘’ rapprochées  et  bien  raccordées  dans  un  encadrement  sylvestre  très  agréable ) . Le  temps  est  humide , avec  quelques  averses  le  matin  et  une  amélioration  l’après-midi , ce  qui  peut  faciliter  une  éventuelle ‘’ récupération ‘’ physique .

DSCF4683     DSCF4681

Vendredi  15  mai :

Notre  programme  de  ce  jour  nous  amène  à  Angers . Nous  découvrons  ce  monumental ‘’ Château  du  Roi  René ‘’ : à  l’intérieur  de  cette  enceinte  fortifiée , nous  admirons  la  tapisserie  de  l’Apocalypse , un  important  ensemble  de  panneaux  de  tapisserie  du  17ème siècle . Puis  nous  partons  vers  un  autre  site , le  musée  Jean  Lurçat , où  sont  exposées  d’autres  tapisseries , œuvres  de  ce ‘’ cartonnier ‘’ du  20ème siècle , formant  l’ensemble  intitulé ‘’ le  Chant  du  Monde ‘’ , en  transition  absolue  avec  le  premier  parcours . Le  soir , nous  avons ‘’ tapé ‘’ le  domino  sur  une  table  sonore .

20150515_150953   20150515_152645     20150515_160048

Samedi  16  mai :

Annoncée  depuis  quelques  jours , la  sortie  principale  de  ce  jour  est  attendue  avec  impatience  et  enthousiasme : une ‘’ croisière ‘’ sur  la  Loire ! Pour  ce  faire , nous  rallions  Saint-Mathurin-sur-Loire  en  suivant  une  levée , une  de  ces  constructions  en  talus , ou  digue , qui  encadrent  le  fleuve . Piétons  et  fauteuils  franchissent  la  passerelle , et  nous  partons  dans  l’une  des  deux  embarcations  amarrées  au  talus , l’autre  étant  occupée  par  les  participants  à  un  mariage : et  vogue  la  galère … même  si  ce  n’est  pas  une  galère , bien  au  contraire ! Nous  contournons  plusieurs  îles , passons  devant  une  abbaye ( Saint  Maur ) et  le  village  voisin , croisons  d’autres  bateaux  plus  ou  moins  importants  et  pouvons  observer  de  nombreux  volatiles  habitants  des  lieux . Puis  il  faut  bien  débarquer ! L’horaire  favorable  nous  permet  de  pousser  jusqu’à  Saumur et  son  château , et  nous  rentrons , là  encore , plein  soleil  dans  les  yeux ( surtout  pour  les  pilotes ) .

20150516_154625    20150516_152623

 

 

 

 

Dimanche  17  mai :

Une  autre  grande  journée  était  prévue  et  attendue : direction ‘’ le  Puy  du  Fou ‘’ ! Après  les  opérations  de  descente  des  véhicules , les  formalités  d’entrée  et  une  première  exploration  nous  permettent  de  découvrir  le  site  et  quelques  installations . Puis  c’est  le  repas , dans  une  halle  quasi  moyenâgeuse  occupée  par  de  nombreux  autres  convives . Puis  nous  assistons  à  une  série  de  spectacles ( nous  en  avons  vu  cinq  sur  sept  possibles  en  tout ! ) remarquables  surtout  par  leur  mise  en  scène  et  les  moyens  techniques  employés . Les  souvenirs  engrangés  ne  nous  ont  pas  empêchés  d’occuper  la  soirée  à  préparer  le  départ  du  lendemain , avec  notamment  l’organisation  des  bagages  et  le  début  des  nettoyages .

20150517_121443   20150517_152148

20150517_164803    20150517_174402

 

Lundi  18  mai :

Le  voyage  du  jour  est  celui  du  retour . Après  les  mises  au  net  et  les  divers  chargements , nous  quittons  ces  lieux  que  nous  avions  déjà  colonisés . Suivant  une  certaine  tradition , nous  prenons  le  repas  sur  une  aire  d’autoroute , en  plein  air , comme  le  permettait  le  temps . Et  c’est  en  montant  la  côte  entre  Rouen  et  Mont-Saint-Aignan  que  nous  avons  retrouvé  la  pluie , cette  spécialité  normande  que  nous  avions  quelque  peu  oubliée  pendant  cette  semaine  dans  la  ‘’douceur  angevine ‘’ .

Ce  séjour  réussi  nous  a  permis , entre  autres , de  mieux  connaître  la  Loire , mystérieuse  et  envoûtante , calme  et  surprenante , et  son  influence  sur  la  région . Nous  pouvons , en  conclusion , exprimer  notre  satisfaction  et , surtout , adresser  nos  félicitations  et  nos  remerciements  aux  concepteurs  et  organisateurs  de  ce  séjour , ainsi  qu’aux  pilotes  des  deux  véhicules  qui  nous  ont  transportés ( au  sens  propre  comme  au  sens  figuré ) tout  au  long  de  cette  semaine  si  remarquable  et  mémorable .

 

Sermizelles 2015

Lundi  22  juin :

Nous  sommes  13  à  partir  du  square  des  Goélands  à  l’heure  habituelle ( vers  11 h ) , avec  la  camionnette  bien  chargée ( 8  passagers , dont  3  en  fauteuil , et  un  gros  contingent  de  bagages  et  de  matériel ) et  la  voiture  suiveuse  et  son  nouveau  chauffeur . Après  la  traversée  de  la  région  parisienne  et  l’étape  traditionnelle  à  la  station  Total  pour  le  pique-nique , nous  célébrons  notre  arrivée  en  Bourgogne  par  l’achat ( et  la  dégustation ) à  des  autochtones  installés  sur  le  bord  de  la  route  d’un  plateau  de  cerises  locales . Ce  voyage  sans  problème  nous  amène  au  but  vers  17 h 45 , heure  permettant  une  première  expédition  vers  le  supermarché  Auchan  d’Avallon .

Mardi  23 :

La  matinée  est  occupée  à  fignoler  l’installation , et  les  cuisinières  se  mettent  à  l’ouvrage . Le  départ  plutôt  tardif  dans  l’après-midi  vers  un  château  voisin  nous  amène  à  nous  arrêter  à  Epoisses  où , après  la  visite  du  château ( au  moins  du  parc ) nous  pourrons  acquérir  un  spécimen  de  la  production  locale . Cette  visite  est  marquée  par  la ‘’ culbute ‘’ de  Denise , dont  le  fauteuil ‘’ auto-propulsé ‘’ est  déséquilibré  au  passage  d’une  rigole  dans  les  pavés : chute  heureusement  sans  gravité  mais  qui  aurait  pu  se  révéler  très  préjudiciable ! Quelqu’un  a  déclaré  alors : << C’est  Epoisses  qui  nous  porte  la  poisse ! >> . Sur  le  chemin  du  retour , après  une  trépidante  recherche , nous  avons  pu  trouver  l’emplacement  d’un  marchand  de  fruits  et  légumes  intéressant . Le  dîner  préparé  surtout  par  Emilie  se  révèle  délicieux  et  plantureux .

1471915_1001822723184797_4867741200568396835_n (1)     1972312_1001823766518026_6534864241213136975_n

Mercredi  24 :

Une  meilleure  organisation  de  la  matinée  devait  nous  permettre  de  rallier  le  château  prévu  la  veille , mais  le  camion , qui  avait  hier  donné  quelques  signes  de  faiblesse , a  refusé  de  démarrer  dès  le  matin . Après  un  coup  de  fil  à  notre  assurance ( la  MAIF ) , un  dépanneur  vient  à  midi  pile  régler  le  problème : nous  pourrons  partir  dès  la  fin  du  repas .

Après  les  traversées  d’Epoisses , de  Semur-en-Auxois  et  d’Alise-Sainte-Reine ( Alésia  pour  les  intimes ) , nous  arrivons  au  château  de  Bussy-Rabutin , domaine  d’un  écrivain  épicurien  et  pamphlétaire  du ‘’ Grand  Siècle ‘’ ( Louis  XIV ) et  cousin  de  Mme  de  Sévigné . La  pente  plutôt  forte  de  l’accès  ( dans  l’herbe )  au   château   provoque   la   chute   d’un   ensemble   fauteuil   et  ‘’  conductrice ‘’ ( Philippe  et  Marie-Yvonne ) , heureusement  sans  gravité  là  encore . Par  précaution  et  prévenance , les  véhicules  peuvent  être  amenés  au  plus  près  pour  l’embarquement  et  le  départ .

Le  premier  barbecue  du  séjour  nous  offre  du  poulet  et  le  repas  se  termine  avec  les  délicieuses  bananes  flambées  d’Emilie .

10422142_1002295123137557_4811120628225199301_n     11148450_1002295153137554_4170742248179347955_n

Jeudi  25 :

Après  les  habituelles  activités  de  la  matinée  et  le  repas  du  midi , nous  partons  vers  un  autre  château  de  la  région  annonçant  une  exposition  de  peinture  et  sculpture . La  découverte  de  ce  château  d’Ancy-le-Franc  se  révèle  plutôt  décevante : le  parc  est  interdit  aux  véhicules  et  nous  devons  nous  contenter  du  grand  espace  dans  l’allée  devant  la  barrière . Nous  visitons  l’exposition  de  peinture  dans  une  dépendance , avec  des  tableaux  de  grande  dimension  et  très  colorés , mais  le  château , avec  ses ‘’ trésors ‘’ annoncés  et  dont  la  visite  s’annonce  très  onéreuse , est  inaccessible  aux  fauteuils ( et  donc  à  nous  tous ! ) . Nous  pouvons  noter  une  autre ‘’ exposition ‘’ dans  ce  château : les  toilettes ( deux  cases  dont  une  marquée  pour  les  handicapés , mais  fermées  et  interdites , selon  les  responsables  consultés ).

Peut-être  comme  compensation , nous  marquons  un  arrêt  dans  le  pittoresque ‘’ village ‘’ de  Noyers-sur-Serein , classé  à  la  télévision  parmi ‘’ les  plus  beaux  villages  de  France ‘’ : pendant  que  les  plus  valides  affrontent  les  pavés  et ‘’ visitent ‘’ le  bourg  et  son  bar , les  autres  marquent  la  pause  au  bord  de  ce  Serein  si  tranquille ( le  courant  ne  se  remarque  pas  et  cette  rivière  paraît  immobile ) .

Le  repas  du  soir  donne  lieu  à  un  deuxième  barbecue  pour  accompagner  la  délicieuse  ratatouille  préparée  par  Sylvie .

11230724_1002761956424207_5145699257160976049_n     10383087_1002761973090872_3210508294901700670_n

 

 

 

Vendredi  26 :

Chacun  de  nous , à  titres  divers , a  bien  mérité  une  journée  de  repos . De  plus , nous  bénéficions  ainsi  de  la ( relative ) fraîcheur  de  l’intérieur , qui  nous  préserve  de  la  forte  chaleur  extérieure .

Pour  le  repas  du  soir , les  tomates  de  Denise  précèdent  le  bis  des  bananes  flambées  d’Emilie .

Samedi  27 :

Aujourd’hui , c’est  encore ‘’ la  vie  de  château ‘’ ( ou  au  moins  la  visite ! ) : un  château  inédit  annonçant  un ‘’ musée  des  automobiles  présidentielles ‘’ , à  Montjalin , le  château  de  Montjalin . Visite  sympa , accueil  agréable  et  de  nombreux  exemplaires  de  véhicules ( surtout  des  automobiles , certaines  ayant  transporté  des  dirigeants  de  plusieurs  pays , mais  aussi  quelques  voitures  proches  de  l’état  d’épave ) et  même  un ‘’ fauteuil  roulant ‘’ ancien  que  certains  ont  pu  essayer . Quelques  modèles  ont  réveillé  des  souvenirs  chez  les  plus  anciens  d’entre  nous , qui  ont  pu  les  connaître , voire  même  les  conduire . Sur  le  chemin  du  retour , nous  profitons  du  magasin  Auchan  pour  les  courses  et … les  soldes .

Le  repas  du  soir  se  termine  par  le  service ‘’ ter ‘’ des  bananes  préparées  par  Emilie , mais  non  flambées  cette  fois-ci , car  la  bouteille  de  rhum  qui  vient  d’être  achetée  n’a  pu  être  retrouvée .

10410790_1003750292992040_1359173526980869099_n  10418974_1003750696325333_7817729509474205781_n   11540825_1003750599658676_6594967704546042366_n

Dimanche  28 :

Le  dimanche  est  propice  aux  activités  bucoliques : après  le  gâteau  offert  par  Marie-Yvonne , nous  partons  vers  une  destination  connue : la  vallée  du  Cousin , itinéraire  pittoresque  et  touristique  bien  fréquenté . La  tranquille  pause  au  bord  de  la  rivière ( avec  un  courant  bien  visible  et  même  musical  et  presque  torrentiel , contrairement  à  son  voisin  le  Serein ! ) a  permis  à  Marie-Yvonne , Emilie  et  Marc  de  goûter  au  plaisir  du  bain  de  pieds , et  nous  assistons  aussi  à ‘’ une  chasse  au  canard ‘’ , un  chien  poursuivant  une  cane  assez  rusée  et  véloce  pour  avancer  dans  l’eau  et  ainsi  lui  échapper . Sur  le  chemin  du  retour , nous  traversons  la  rivière  sur  un  pont  qui  la  domine  de  33 m , puis  faisons  étape  à  Vézelay , avec  visite  de  la  basilique  pour  quelques-uns  d’entre  nous .

11667416_1004201692946900_4994479020464647236_n    11412316_1004201576280245_2739595597274731045_n

Lundi  29 :

Notre  dernière  balade  nous  a  conduits  sur  les  bords  de  l’Yonne  et  du  canal  du  Nivernais , que  nous  avons  pu  longer ( de  façon  parfois  impressionnante ! ) sur  le  chemin  de  halage . Nous  avons  pu  aussi  observer  quelques  grimpeurs  s’entraînant  à  l’escalade  sur  les  rochers  du  Saussois .

Afin  d’échapper  au ‘’ pic  de  chaleur ‘’  annoncé  pour  le  mercredi , il  est  décidé  de  rentrer  dès  le  lendemain , et  nous  commençons  les  préparatifs  de  ce  retour .

11698576_1004799416220461_5169578975118414361_n  10407386_1004799472887122_7231731714084037331_n

Mardi  30 :

Après  la  restitution  du  matériel  prêté  par  le  gestionnaire , nous  prenons  la  route  sous  un  beau  soleil  avec  déjà  une  forte  chaleur . Comme  lors  de  notre  arrivée , nous  honorons  la  Bourgogne  qui  nous  a  si  bien  accueillis  en  achetant , comme  l’autre  fois , un  lot  de  cerises  locales . La  circulation  est  très  dense , notamment  dans  la  traversée  de  la  région  parisienne , mais  la  maîtrise  de  nos  pilotes  nous  permet  de  rejoindre  sans  gros  problème  l’autoroute  vers  la  Normandie . Et  c’est  après  l’arrêt  pour  le  repas  et  la  pause  sur  notre  A 13  que  nous  venions  de  retrouver  que  nous  nous  trouvons  englués  dans  un ‘’ bouchon ‘’ très  important  qui  nous  a  beaucoup  retardés  et  dont  nous  nous  extirpons  par  un  détour  hors  de  cette  voie  qui  ne  remplit  pas  toujours  son  rôle .         Après  la  dispersion  des  participants , quelques-uns  d’entre  nous  participent  à  une ‘’ course  au  trésor ‘’ d’un  genre  bien  particulier : il  s’agit  de  retrouver  un  trousseau  de  clés  permettant  de  rentrer  chez  soi  qui  dormait  dans  le  fond  d’une  poche  de  vêtement  rangé  dans  un  coin  du  véhicule .

De  ce  séjour  estival , nous  pouvons  retenir  que  la  forte  chaleur  atmosphérique  a  trouvé  son  équivalent  dans  la  chaleur  des  relations  humaines  et  de  l’ambiance  générale . Outre  la  découverte  de  plusieurs  châteaux  des  environs , ce  séjour  a  aussi  été , au  moins  pour  certains , un  festival  gastronomique , ce  qui  peut  justifier  les  félicitations  et  les  remerciements  aux  cuisinières  dans  leur  ensemble . Un  autre  fait  notable  est  l’excellente  intégration  de  ce  nouveau ‘’ chauffeur ‘’ , qui  ne  s’est  pas  contenté  de  la  conduite  et  s’est  activement  impliqué  dans  les  nombreuses  activités  nécessaires  au  bon  déroulement  de  ce  séjour : un  grand  merci  donc , et  félicitations  à  nos  deux  pilotes  qui  nous  ont  véhiculés  tout  au  long  de  ce  séjour , depuis  le  départ  jusqu’au  retour  à  ce  square  des  Goélands .

  Notre  escapade  reposante  du  10  juillet  2015.

 

Une  excursion  facile à  quelques  kilomètres  de  Rouen : d’abord  la  rive  droite  de  la  Seine , puis  les  rives  verdoyantes  de  l’Eure . Cocktail  réussi  pour  un  pique-nique  joyeux  et  animé  par  nos  deux  charmantes  pipelettes , Louve  et  Lise , qui  nous  ont  vanté  de  fabuleuses  marchandises  imaginaires  avant  que  le  magasin  ne  ferme ! Le  mélange  des  âges  a  fructueusement  égayé  notre  sortie , avant  de  retrouver  notre  train-train  quotidien . Ce  fut  une  bien  belle  journée  à  Poses, au  bord  du  lac  des  Deux  Amants .

IMM001_24A   IMM004_21A

 

  Une  visite  au  musée  pleine  d’imprévus !

 

Suite  à  plusieurs  défections  pour  cause  de  problèmes  de  santé  ou  de  vacances  familiales , nous

n’étions  que  7  ce  jour-là  à  rechercher  les ‘’ coins  à  l’ombre ‘’ pour  nous  protéger  du  soleil , mais

tout  le  monde  était  à  l’heure  pour  visiter  avec  une  conférencière  l’exposition ‘’ Sienne  aux  origines 

de  la  Renaissance ‘’ . Dès  l’entrée , cette  exposition  sur  Sienne  nous  fait  des  siennes : l’ascenseur

indispensable  que  nous  utilisons  habituellement  est  en  panne , et  les  salles  concernées  nous  sont

inaccessibles . Heureusement , les  employés  nous  font  passer  par  l’entrée  des  ateliers  et  nous

proposent  d’utiliser  le ‘’ monte-charge ‘’ : cet  ascenseur , qui  est  quasiment  le  même  que  l’autre ,

nous  monte  à  l’étage  voulu . Après  un  parcours  très  intéressant  nous  amenant  à  traverser  plusieurs

salles  à  thèmes  variés ( les  Impressionnistes , la  crèche  napolitaine , la  salle  Boïeldieu  et  la  maquette

du  projet  d’Hôtel  de  Ville  pour  Rouen  entre  autres ) , nous  pouvons  nous  retrouver  au  vrai  point  de

départ . C’est  ainsi  que  la  visite  commença  tard  et  que  les  explications  précises  sur  le  thème  de

l’exposition  transmises  par  Corinne , notre  guide  sympathique  et  dynamique , ont  donné  à  certains

d’entre  nous  l’envie  d’y  retourner  pour  apprécier  davantage  ce  que  nous  n’avons  fait  qu’entrevoir .

La  modernité  de  l’Ecole  de  Sienne  est  une  ouverture  sur  l’art  de  la  Renaissance , une

conception  nouvelle  de  la  représentation  du  monde , où  la  peinture  quitte  la  technique  byzantine

figée  pour  ouvrir  au  regard  le  sujet  peint : les  sentiments , la  tendresse , sont  exprimés . Ce  ne  sont

plus  seulement  des  objets  de  culte  qui  sont  représentés , l’humanité  du  Christ  nous  est  montrée

dans  un  monde  tel  qu’il  est .

A  la  fin  de  la  visite , Margot , une  enquêtrice , nous  a  permis  d’échanger  nos  impressions  et  nos

avis  notamment  sur  l’accessibilité  des  musées .

La  cafétéria  du  musée  étant  dorénavant  fermée , Martine  nous  a  permis  de  nous  rassembler  autour  d’un  bienvenu  rafraîchissement  au  bar  voisin , ‘’ l’Ardoise ‘’ .

IMM007_18A   IMM008_17A

Jehanne

 

Ce  jeudi  23  juillet , privés  de  notre  habituelle  salle  de  réunions , nous  avions  décidé  d’aller  visiter  un  musée  récemment  ouvert  à  Rouen , l’Historial  jeanne  d’Arc . Nous  sommes  7 , dont  3  fauteuils , à  nous  retrouver  à  l’arrière  de  la  cathédrale , au  no 7  de  la  rue  St Romain , auxquels  visiteurs  il  faut  ajouter  3  petits-enfants  en  vacances  chez  Michèle  et  Marc .

Les  bâtiments  de  l’ancien  archevêché  où  s’est  installée  cette  structure  ne  se  prêtent  pas  d’origine  à  la  déambulation  des  fauteuils  roulants : heureusement , l’aménagement  a  été  bien  conçu  et , avec  la  participation  de  plusieurs  employés , tout  le  monde  pourra  suivre  l’exploration  dans  sa  quasi-intégralité , même  si  nous  sommes  répartis  en  deux  groupes , ce  qui  a  l’avantage  d’écourter  les  attentes  devant  les  ascenseurs .

La  modernité  de  ce  musée  est  partout  apparente  et  bienfaisante : présentées  dans  ces  bâtiments  anciens  et  par  eux-mêmes  de  grande  qualité  et  très  esthétiques , les  fictions  produites  par  l’utilisation  de  techniques ‘’ de  pointe ‘’ se  marient  avec  l’authenticité  du  cadre . Tous  les  aspects , tous  les  thèmes  en  rapport  avec  Jeanne  d’Arc  sont  abordés  et  traités , et  les  documents  rassemblés  et  présentés  sont  aussi  nombreux  que  variés . Cet  Historial  s’annonce  comme  une  véritable  réussite : le  parcours  permet  d’aborder  Jeanne  d’Arc  de  façon  intéressante  et  innovante , et  les  techniques  utilisées  en  font  à  la  fois  un  cours , une  leçon  et  un  spectacle .

Arrivée  à  Rouen  en  décembre  1430 , Jeanne  d’Arc  fut  suppliciée  sur  la  place  du  Vieux  Marché  en  mai  1431 ; c’est  le  procès  en  réhabilitation  de  1456  qui  donne  la  trame  de  la  visite  de  ce  musée . La  voix  des  comédiens  nous  donne  toutes  les  raisons  de  sa  condamnation  et  nous  fait  vivre  l’horreur  de  ce  procès , avec  des  rappels  exacts  de  la ‘’ Guerre  de  100  ans ‘’ .

La  scène  la  plus  saisissante  semble  bien  être  celle  du  bûcher  , vision  impressionnante  où  les  flammes  évoquées  par  un  foisonnement  de  jeux  de  lumière  qui  enveloppe  les  visiteurs  et accompagnée  par  un  bruit  de  crépitement  de  flammes  rend  réelle  cette  mise  à  mort  dictée  par  la  justice  de  l’Eglise  en  1431 .

A  la  fin  de  la  visite , les  plus  valides  ont  pu  monter  au  sommet  de  la  tour  de  guet  de  l’évêché , d’où  une  vue  panoramique  nous  fait  découvrir  les  toits  et  les  murs  à  pans  de  bois  des  maisons  de  Rouen .

Cette  visite  nous  a  fait  mieux  comprendre  le  mythe  Jeanne  d’Arc  qui  a  accompagné  l’idée  de  nation  au  19ème  siècle . L’utilisation  de  tous  ces  moyens  modernes : photographie , lumières , bruitage , jeu  des  acteurs , nous  offre  une  Jeanne  d’Arc  que  nous  n’avions  jusqu’ici  jamais  appréhendée . De  la  magicienne  ou  sorcière  à  la  bergère  pieuse  qui  obéit  aux  voix  célestes  et  à  la  femme  habitée  par  l’idée  de  la  France , cet  Historial  nous  a  donné  un  regard  plus  juste  et  plus  aigu  sur  Jeanne  d’Arc : une  visite  qu’il  fallait  absolument  faire , près  de  chez  nous , Rouennais  ou  banlieusards  de  l’agglomération  rouennaise . IMM013_11A    IMM012_12A

A  la  sortie , la  réunion  habituelle  autour  de  quelques  verres  s’est  tenue  à  la  terrasse  du ‘’ P’tit Paul ‘’, près  du  parvis  de  la  cathédrale ( et  de  la ‘’ gare  de  départ  du  petit  train ‘’ touristique ) , où  nous  avons  pu  attendre  pour  profiter  d’un  concert  dans  le  cadre  des ‘’ Terrasses  du  Jeudi ‘’ . Puis , après  deux  départs  pour  raisons  familiales , quelques ‘’ irréductibles ‘’ ont  assisté  aux  projections  sur  la  façade  de  la  cathédrale , ce  qui  les  a  fait  rentrer  tard  à  la  maison , mais  avec  sans  doute  l’esprit  bien  empli  d’agréables  souvenirs .

IMM014_10A     IMM015_9A

 

 

 

 

 

 

 

activités de juillet 2014

 

- Le 3 juillet 2014, nous avons fait un repas chez Marc et Michèle car la maison des associations était occupée comme chaque année par le centre aéré. Il y’avait une très bonne ambiance nous étions 8 personnes.

- Le  10 juillet nous nous sommes réunis cette fois chez Marie-Yvonne (Colombo de porc)

- Le 17 juillet  visite des beau arts de 14  h 30 à 15 h 30 sur l’histoire des Cathédrales des origines à nos jours

Raymond Fournier-Salovèze, "La Cathédrale de Reims en flammes", partie gauche du triptyque des prêtres aux armées.</p><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
<p>

Comme  son  nom  l’indique , cette  exposition  traite  des  cathédrales , mais  pas  seulement  sous  l’angle  architectural  comme  c’est  souvent  le  cas : elle  aborde  plusieurs  thèmes  en  rapport avec  les  cathédrales  gothiques , notamment  le  mobilier , la  littérature  et  même  la  mode , entre  autres .

Notre  guide , très  éclairé  et  documenté , nous  a  fourni  des  explications  et  des  définitions  sur  de  nombreux  monuments  ou  termes  qui  s’y  rattachent . Il  nous  a  notamment  rappelé  que  notre  cathédrale  de  Rouen , après  l’incendie  d’une  première  tour  pyramidale , a  été  dotée  d’une  flèche  en  fonte ( encore  actuelle ) qui  a  été  quelque  temps  le  plus  haut  monument  du  monde ( avec  ses  151 m , dépassé  4  ou  5 ans  plus  tard  par  la  cathédrale  de  Cologne , avec  157 m ! ) .

Ce  guide  nous  a  aussi  expliqué  que , longtemps  déconsidéré  en  France ( d’où  son  nom , venant  de  la  référence  aux  peuples  goths,réputés  sauvages  et  barbares !) , l’art  gothique  a  été  remis  à  l’honneur  au  19 ème siècle  par  le  mouvement  romantique  et  les  interventions  de  Goethe , Victor  Hugo  et  Zola , notamment .

Cette  exposition  présente  également  des  documents  sur  l’importance  de  certaines  cathédrales , surtout  celles  de  Reims  et  de  Paris , et  leur  influence  dans  de  nombreux  domaines , même  dans  la  politique  et  la  guerre ( en  rappelant  l’important  impact  de  l’incendie  de  cette  cathédrale  de  Reims , haut-lieu  du  sacre  des  rois  de  France , pendant  la  guerre  de  1914/1918 , ou  l’utilisation  de  Notre  Dame  de  Paris  par  Napoléon  et  De Gaulle ! ) .

Les  visiteurs  peuvent  également  admirer  quelques  belles  œuvres  de  l’Art  Moderne , en  peinture , avec  notamment  Monet , Albert  Marquet , Nicolas  de  Staël et  Robert  Delaunay , ou  autres  branches  de  l’art , comme  cette  sculpture  représentant  deux  mains  croisées  que  Rodin  a  appelée ‘’ Cathédrale ‘’ .

Nous avons eu un très bon guide qui, pris dans sa passion, a largement dépassé son cadre horaire

Nous avons pris notre goûter dans la verrière du musée….

-Le 23 juillet nous nous sommes rendus sur Paris au nouveau Zoo de Vincennes qui nous a beaucoup déçu par le faible nombre d’animaux, d’autant qu’ils se cachaient du fait de la grande chaleur, par contre la zone tropicale est superbe.

-le 24 juillet nous avons fait la réunion repas de nouveau chez Marc et Michèle.

-LE 31 Juillet nous avons pique niqué chez Marie Yvonne

 

 

Activités 2014 / 2015

 

 

L’année 2015 sera marquée par deux séjours:

L’un à ANGERS du 11 Mai 2015 au 18 Mai 2015 à la SALAMANDRE ( Maison de répits de l’AFM).

L’autre en BOURGOGNE DU 22 Juin au 29 Juin 2015 à  SERMIZELLE.

En Juillet 2015 nous prévoyons pendant la fermeture de la Maison des Associations une journée à BIOTROPICA, et une après midi aux beaux arts ( exposition sur la renaissance) et enfin la visite du nouveau musée Jeanne d’Arc.

Vacances du 2 juin au 9 juin 2014 à TREGUEUX

Le mardi 3 juin visite du chateaux de quitin L’histoire du chateau de quitin est timement liée à celle de sa région .le fief de quitin est une émanation gelo ,dontle premier chateau date du xII siècle,aux aux mains de la grande famille des penthievre les recettes de caroline de bagneux brochette surprise ,piegion farci le chateau de quintin conserve une importante collection de vaisselles précieuses et des d’objets insolites

Le château de Quintin est en fait constitué de deux châteaux : deux châteaux dans un même parc, au cœur de la petite cité de caractère de Quintin : un château du xviiie siècle, inachevé, inscrit le 28 mai 1951 au titre des monuments historiques, et un château du xviie siècle, qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 4 novembre 19832.

Le château de Quintin est en fait constitué de deux châteaux : deux châteaux dans un même parc, au cœur de la petite cité de caractère de Quintin : un château du xviiie siècle, inachevé, inscrit le 28 mai 1951 au titre des monuments historiques, et un château du xviie siècle, qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 4 novembre 19832.

Entre terre, ciel et mer… le domaine de Quintin a la particularité de rassembler au cœur d’un même parc deux châteaux, des remparts, une tour des archives et des jardins à la française, en plein cœur de la petite cité de caractère de Quintin.                                                                                                                                                                                DSCF3744               DSCF3743

Conservé dans une même lignée depuis le XIIème siècle, le domaine de Quintin a vu se succéder de nombreuses familles : du Perrier, Rohan, Coligny, La Moussaye, Lorge, Choiseul, Polignac… Entrez dans l’intimité de ces familles, en visitant les intérieurs meublés, en vous restaurant dans les anciennes écuries ou dans la salle à manger XVIIIème ou encore en vous promenant dans les jardins surplombant l’étang et la ville.

                                               DSCF3742  DSCF3740

Le chantier de restauration du château XVIIème qui a débuté cette année pour trois ans minimum est pour nous l’occasion de vous sensibiliser aux questions de sauvegarde du patrimoine, aux métiers d’art et à la valorisation d’un patrimoine architectural. Nous serons heureux de vous associer à cette grande aventure qui reçoit déjà de nombreux soutiens : DRAC, Conseil régional, Fondation pour les Monuments Historiques, Fondation VMF, Ecole de Chaillot…

                     chateau-de-quintin

 

                              Le 4 juin matin cirque de rue et aprés midi loto

DSCF3783   DSCF3784  DSCF3791  DSCF3792

 

                                                                                                                                   le 5 juin 2014 

 Balade des 7 iles cotes de la granit rose

La côte de granit rose est le nom d’une zone côtière de la Manche située dans les Côtes-d’Armor au nord de la Bretagne, dans la région historique du Trégor.

DSCF3825
Elle tient son nom par le fait que le granite qui affleure possède une dominante brune tirant sur le rose.
Cette roche tient sa couleur unique de la combinaison de trois minéraux distincts présents dans le granite : le mica, qui lui donne sa couleur noire, le feldspath qui lui donne sa couleur rose, et le quartz.
Il existe trois côtes de granite rose dans le monde, une en Bretagne, une en Corse et une en Chine, ce qui en fait donc une destination de vacances assez prisée.

_wsb_368x246_bretagne                    800px-Cote-granit-rose-Ploumanach_102005    DSCF3810                      DSCF3819    DSCF3825

 Le 6 juin 2014

                                                             Balade avec Assephane76 au Cap Fréhel un grand site de nature

Le cap Fréhel est une pointe de grès rose au relief tourmenté qui ferme à l’est la baie de Saint-Brieuc, sur la côte de la Manche. Il est situé sur les communes de Plévenon au nord et de Fréhel au sud, dans le département français des Côtes-d’Armor
.Le cap Fréhel constitue une réserve ornithologique le long de la Côte d’Émeraude.                                                                                                                                  DSCF3855
Il est situé à 8,5 km du centre de Fréhel et à 4 km  du centre de Plévenon, compte parmi les plus impressionnants de Bretagne : la falaise domine la mer d’environ 70 mètres

.DSCF3867
Un sentier entre les bruyères et les ajoncs, intégré au GR 34, fait le tour du cap.
Par temps clair on peut distinguer les îles Anglo-Normandes de Jersey.

DSCF3870 DSCF3878 

Phares

 

Le vieux phare (ou tour Vauban), en granite, fut construit sous Louis XIV en 1701 par un des disciple de Vauban, Jean-Siméon Garangeau (1647-1741), qui est nommé « ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malo » en 1691 et le restera jusqu’à sa mort. À l’époque, on brûlait notamment de l’huile de poisson

.DSCF3871

 

Un phare plus moderne et plus haut sera construit entre 1845 et 1847, à la place de l’actuel. Il est électrifié en 1886. Les troupes allemandes le détruiront en août 1944.

Le phare actuel, reconstruit à partir de 1946 sera inauguré en 1950 : haut de 32 mètres, sa lanterne domine la mer de 103 mètres. Par temps clair, son feu est visible à plus de 100 kilometre.

 

Le 7 juin 2014         

Sorti a val André

Le Val-André est la station balnéaire proprement dite, créée à la fin du xixe siècle par la construction progressive de villas le long d’une plage de 2,5 km ; la rue principale d’égale longueur s’étendant à une cinquantaine de mètres en arrière de la digue-promenade  et accueillant dans sa partie médiane de nombreux commerces, un casino exploitant jeux, bars et restaurant, théâtre et cinéma, une grande chapelle (chapelle Notre-Dame créée par les religieuses de Saint-Quay en 1890), ainsi que de nombreux terrains de tennis dans le parc de l’Amirauté

P1040804               P1040805

Selon Jules Herbert, la zone littorale était en 1860 dépourvue de la moindre habitation. L’Amiral Charner venait d’acheter un premier terrain en 1853, mais c’est à Charles Cotard qu’est attribuée la création du Val-André par l’achat dans ce but le 16 mai 1880 d’une grande partie des dunes et terrains humides en bordure de mer. Une première voie parallèle est ouverte dans les dunes. La construction des villas a été longtemps encouragée par des prix très raisonnables ; trois francs le m² en 1896 !

P1040801                  P1040816

 

Cette première opération était limitée au sud, les terrains acquis s’arrêtant au niveau de la rue des Mouettes actuelle. Le développement d’une deuxième tranche prit le relais de l’initiative de Charles Cotard en la prolongeant harmonieusement jusqu’aux terrains plus accidentés au niveau des Murs Blancs. La construction en 1894-1895 du Grand Hôtel, portant bien son nom, est l’élément notable de cette seconde phase.

P1040815             P1040807

 

Lundi 9 juin retour en normandie

                                                                                                           16 juin 2014 :Sermizelle

 

17 juin 2014: Les hommes qui fabriquent des sabots sont appelés sabotiers. La fabrication portait le nom de sabotage autrefois. Encore au siècle des Lumières, des sabotiers travaillent au sein des forêts à proximité des coupes et vivent dans des huttes ou loges où sont installés leurs modestes ateliers. Ces cabanes rudimentaires disposent d’ouvertures au sommet pour l’évacuation de la fumée. Cette industrie forestière disparaît progressivement avec le désenclavement routier : les sabotiers s’installent dans les villages voisins ou migrent vers les villes.

10313631_796874897012915_7812430275722909285_n10390406_796877153679356_1557531673914010900_n1782072_796877597012645_2293501315725951219_n   10418508_796876883679383_787693754291521183_n 10482784_796876910346047_9211337671964931601_n 10487289_796876987012706_1054487737199658538_n

À partir de 1854, le terme de saboterie s’impose pour désigner les modes de fabrications artisanales ou industrielles des sabots. La mécanisation des saboteries intervient après la Grande Guerre.

 

18 juin 2014  :Le château de Chastellux est un édifice des xie, xiiie, xve et xixe siècle situé à Chastellux-sur-Cure dans l‘Yonne, en Bourgogne.

10411229_797564356943969_3840294670620765569_n 10417663_797569660276772_8230476263850270990_n 10418335_797564376943967_1879733382815393428_n10462724_797564313610640_5431505860144059275_n

Ce château est toujours habité par la famille qui l‘a construit, fait rarissime en France. L‘édification des parties les plus anciennes encore existantes — tour Saint-Jean — remonte à l’an 1080 environ.

Le bâtiment principal fait l‘objet d’une première inscription au titre des monuments historiques le 10 novembre 1925. Une tour est ensuite classée le 10 novembre 1976 avant que les communs et aménagements alentour ne soient inscrits le 17 février 19891.

— à Bourgogne, France

 

le 19 juin :style gothique flamboyant avec toiture en tuile vernissée de Bourgogne, fondé au xve siècle par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, à Beaune en Côte-d’Or en Bourgogne.

10365719_798056446894760_493088034189917341_n 10421522_798057003561371_5715383298095874751_n

10414468_798057136894691_2801628551831668752_n

Il est célèbre, tant par son architecture traditionnelle bourguignonne que par son prestigieux domaine viticole bourguignon dont la production est vendue aux enchères pour financer son fonctionnement, sous le nom de vente des hospices de Beaune.

10436196_798056940228044_5479826994649610076_n 10460133_798056636894741_3241595052028565934_n 10460737_798056703561401_5352890893315065081_n 10464213_798057150228023_3289961689069839165_n 10487184_798057326894672_4671802853866820900_n

 

Actif jusque dans les années 1960, classé aux monuments historiques depuis 1862, il est à ce jour un musée de la médecine et expose entre autres le polyptyque Le Jugement dernier de Rogier van der Weyden.

 — à Beaune, Bourgogne, France.

19 juin :L’Hôtel des ducs de Bourgogne de Beaune est un palais du xive siècle qui héberge le musée du vin de Bourgogne, musée de la vigne et du vin des vins de Bourgogne, créé en 1938 à Beaune en Côte-d’Or en Bourgogne.

10454922_798062200227518_3244180181814669807_n

10402071_798066236893781_3766041934679999676_n                                     10405568_798062186894186_5984984236036288749_n 10411925_798062396894165_3522703678552417285_n                                   10463029_798066243560447_1228178985388836760_n

Le palais est classé aux monuments historiques depuis le 5 avril 1924 et le musée est labellisé Musée de France.Au xive siècle un vaste palais en partie intégré au castrum de Beaune (dont il ne reste à ce jour que ces bâtiments à colombages) est construit entre la rue d’Enfer et la rue Paradis pour les ducs de Bourgogne, proche de la collégiale Notre-Dame de Beaune (xiie siècle) et des Hospices de Beaune (xve siècle).

 — à Beaune, Bourgogne, France.

 

21 juin: Le Musée des beaux-arts de Dijon est l’un des plus importants, l’un des plus beaux et le plus anciens musées de France.

984107_799127996787605_6588492532656651564_n 10394580_799128056787599_6593165547994761742_n

Situé au cœur de la ville, il occupe l’ancien palais ducal, siège au xve siècle de l’État bourguignon.

10417670_799128900120848_3290710936576984002_n 10435096_799129193454152_145012926721668978_n

Lorsque le duché est rattaché au royaume de France, le palais devient le logis du roi, puis se transforme au xviie siècle en palais des États de Bourgogne, sur un projet de Jules Hardouin-Mansart.

— à Dijon Ville France.

21 juin :D ijon est une commune française située entre le bassin parisien et le bassin rhodanien, à 310 kilomètres au sud-est de Paris et 190 kilomètres au nord de Lyon.

10177249_799132626787142_7801959000281850151_n 10302177_799134046787000_9133647488096207133_n

 

C’est la préfecture du département de la Côte-d’Or et le chef-lieu de la région Bourgogne. Elle est également l’ancienne capitale des ducs de Bourgogne. Ses habitants sont appelés les Dijonnais.

10320588_799132020120536_6266160786403797808_n 10346452_799134060120332_2725562617176270565_n

Dijon est actuellement la commune la plus peuplée du département de la Côte-d’Or et de la région Bourgogne.

10376277_799132476787157_8413978956646776783_n     10502243_799132586787146_6296900294534292672_n

En 2009, la population de Dijon intra-muros est de 156 133 habitants. La ville est, en 2008, la 17e commune la plus peuplée de France. La communauté d’agglomération dijonnaise, fondée en 2000 et nommée le « Grand Dijon », compte 251 179 habitants. L’aire urbaine dijonnaise, 25e de France entre Metz et Valenciennes, comptait quant à elle 373 574 habitants en 2009.

— à Dijon Ville France.

 fin des vacances a Sermizelle le 23 juin 2014

repas de noel 2014

 

 

 508414

menu de noel 2014
le samedi 29 novembre vers 12 h
Apéritif
Méli mélo foie gras
Dinde farcie aux marrons accompagnée de sa sauce royale aux champignons, haricots avec pommes caramélisées.
Trou Normand
Salade, fromage
Farandole de bûches
Café.

15 euros par personne

 

 

Le dimanche 7 Septembre 2014  journée des associations

le jeudi 17 Juillet 2014 visite des Beaux Arts de Rouen

145336_620_vue-du-square-verdrel_musee-des-beaux-arts-de-rouen_copier_

 

Dates des évennements :

Dimanche 17 novembre:marché du jouet à la MDA
Samedi 30 novembre : repas de noel à la MDA

Vendredi 6 décembre : marché de noel la filandière

Samedi 7 décembre : marché de noel à la MDA

Samedi et Dimanche 21 22 décembre : marché de noel EPHAD de Maromme

vacances 2013

  

Chantilly, le 4 juillet 213

Le convoi s’ébranle à 9h 30  (11 personnes) du Square des Goélands sous un ciel maussade , nous étions arrivés ! De la route , que dire ?: les bas-côtés soignés des routes nationales étaient couverts de diverses graminées ( les écologistes , au nom de la diversité de la nature , laissent libre cours au hasard ) , créant parfois des résultats souvent heureux . Notons aussi la présence persistante des coquelicots chers à Claude Monet qui sont revenus dans les champs . Nous arrivons au chateau par une grande allée bordée de haras et de manoirs qui nous plongent dans l’ambiance .

                                         P1040347

Au domaine de Chantilly , donné à l’Institut de France en 1880 par le Duc d’Aumale , fils de Louis-Philippe , nous devons voir ‘’ Les Ecuries ‘’ , le ‘’ Nouveau Musée du Cheval ‘’ et le ‘’ Château de Chantilly ‘’, sans oublier le parc , brouillon du Parc de Versailles , dessiné et conçu par Le Nôtre .

 

Le programme était ambitieux : par nécessité , nous avons pique-niqué devant les écuries

P1040237P1040255

. Une trentaine de chevaux occupent ces écuries : l’odeur est forte , mais cela vaut la peine de les voir . Des oiseaux piaillaient dans la voûte très haute de ces bâtiments du 18 ème siècle .

 P1040286P1040271

Nous nous rendons à la présentation équestre au manège : bien présentée , de manière très pédagogique , cette démonstration nous a permis de mieux comprendre comment le cheval obéit aux demandes des hommes . Les deux chevaux à la robe gris pommelé étaient superbes et apprenaient avec nous , les spectateurs , à se produire sur les pistes du manège.

 

Le ‘’ Musée du Cheval ‘’ très nouvellement ouvert présente de manière simple l’évolution du cheval de l’Antiquité à nos jours . Par nécessité , à cause des trajets un peu compliqués pour les fauteuils , nous avons fait le circuit à l’envers . ‘’ Le cheval dans l’art ‘’ manquait de cartels clairs , mais l’ensemble de cette visite est excellent et très intéressant .

 P1040337P1040328

 

 

Nous pouvons visiter le rez-de-chaussée situé à 10 marches de hauteur : Daniel n’a pas pu nous suivre à cause de son fauteuil peu maniable . Nous faisons un voyage au 19 ème siècle. Dans le musée Condé , nous avons une bonne idée des goûts du 19 ème siècle : beaucoup de peintures sont présentées , les murs sont couverts de toiles diverses , certaines exceptionnelles : des Ingres , des Corot , des miniatures en grand nombre . Nous sommes ici loin de la conception actuelle de la présentation des œuvres ( muséologie ) 

 P1040366P1040385

Des collections de livres étaient masqués derrière un grillage , sans doute par souci de protection des collections . Notons la qualité des salles d’apparat et de réception et le caractère plus mesuré des appartements privés de la famille d’Aumale . Retenons aussi la présentation des porcelaines de Sèvres , de Chantilly et de nombreuses pièces de Chine .

 

Des jardins , nous avons eu un aperçu par les fenêtres en écartant les rideaux à la dérobée .

Belle journée !!!

 

Une semaine en Bourgogne , juillet 2013 .

 

Lundi 8 juillet , départ de Mont- Saint- Aignan  à 13 personnes , Square des Goëlands , pour aller au ‘’ Gîte de France ‘’ de Mr Yves Mazeron à Sermizelles , dans l’Yonne . Après un voyage facile , nous nous installons dans le gîte que nous connaissons bien : confortable , soigné , avec un accueil chaleureux , comme à l’accoutumée .

 

Mardi 9 juillet : alors que certains restent au gîte , d’autres visitent Sermizelles : le lavoir , les bords de la Cure , le Monument aux Morts …On m’a dit que ce fut l’occasion de tremper les pieds dans l’eau pour Denise et Marc .

 

Mercredi 10 juillet : nous partons pour Dijon , la ville des Ducs de Bourgogne .Après un pique-nique auprès des jets d’eau de la Place de la Libération , située dans le prolongement de l’arc de triomphe , nous suivons ‘’ le parcours de la chouette ‘’, avec la Maison Millière et l’Hôtel de Voguë . Nous visitons l’église Notre-Dame . Au cœur du Vieux Dijon , nous avons pu admirer les toits aux tuiles vernissées et multicolores . Nous avons caressé la chouette porte-bonheur de l’église Notre-Dame . Nous avons visité le Musée des Beaux-Arts dans le Palais des Ducs de Bourgogne , musée en pleine transformation dont nous n’avons pu voir que quelques collections . Puis , après la visite de la cathédrale Saint Bénigne , nous rentrons au gîte en ayant le sentiment de n’avoir pas tout vu de Dijon , ville double : le vieux Dijon si beau et le Dijon moderne , aéré et lumineux .

 DSCN2782  DSCN2780

Jeudi 11 juillet : repos . L’après-midi , nous décidons d’aller sur les bords du Cousin ( c’est le nom de la rivière ! ) au sud d’Avallon . Il fait très chaud : nous recherchons la fraîcheur et l’ombre .

 DSCN2775

Vendredi 12 juillet : nous retournons à Dijon où nous pique-niquons . Puis c’est la visite au Parc Darcy où les préparatifs du 14 juillet ne nous permettent pas de rester plus longtemps . Ensuite , nous recherchons le Théâtre de Dijon et le Palais de Justice , le collège des godrons . Place des Ducs , nous prenons un café à l’Edito , curieux grand café décoré sur le thème de l’impression des journaux et d’imprimerie en général . La richesse des rues commerçantes nous a permis de flâner avec plaisir .

 DSCN2810  DSCN2814

Samedi 13 juillet : nous partons vers Semur-en-Auxois . Après un pique-nique dans le jardin de l’abbatiale , nous visitons cette abbatiale . L’Auxois nous a permis d’apprécier un paysage inattendu comparable à l’horizon sans fin de la mer sauf que , ici , c’est l’infini des champs qui suscite ce sentiment . La visite de l’Auxois ravit les yeux et nous permet de respirer .

 

Le soir , feu d’artifice à Avallon : quelques-uns y vont . Nous étions sur le rempart , trop loin des feux d’artifice tirés des bords du Cousin : c’était un feu d’artifice qu’il nous fallait imaginer à travers les arbres .

 

Dimanche 14 juillet : nous essayons , pour la troisième fois depuis que nous venons à Sermizelles , d’aller au chantier de Guédelon . Pique-nique à l’ombre d’abris bien aménagés . Avec les techniques du Moyen-âge et beaucoup de bénévoles , la construction d’un château-fort nous montre des métiers divers et plus ou moins spectaculaires en même temps que la réalisation de visu dudit château . Ce fut un moment fort de notre voyage . En dépit de la chaleur , la visite de Guédelon fut très intéressante et , je pense , appréciée par tous .

 DSCN2824  DSCN2828

Lundi 15 juillet : rangement et visite du pigeonnier aménagé par Mr Yves Mazeron au gîte même . L’après-midi , nous décidons d’aller à Vézelay . Grâce à l’astuce d’Yves , Daniel peut être monté dans la basilique , les plans inclinés permettant une circulation aisée pour les fauteuils , sauf pour l’accès à la crypte .

 

Mardi 16 juillet : départ à 10 h du matin pour Rouen où nous arrivons vers 16 h 30 .

Que dire de notre semaine en Bourgogne ? Avec un temps toujours ensoleillé , nous avons pris beaucoup de repas dehors , à l’ombre du parasol . Nous avons vécu dans la convivialité et dans une atmosphère détendue , avec des séances de jeux tous les soirs . Grâce à l’accueil de Mr Yves Mazeron , le propriétaire du gîte , et aux bénévoles , toujours efficaces et à l’écoute de chacun , qui nous ont accompagnés ( un merci particulier à toutes les cuisinières qui ont préparé d’excellents repas et pique-niques et aux deux pilotes qui nous ont permis d’agréables visites dans cette belle région ! ) , ce fut de vraies vacances !

DSCN2835

 

 

BAILLEUL ET LES MONTS DE FLANDRE

12 mai 2013 :

Nous sommes tous présents au rendez-vous fixé par Michèle et Marc. Maud est arrivée très

tôt. Quel grand jour !! Un départ pour un séjour découverte du Nord. Seule la météo boude, le

vent décoiffe !

Un grand parking nous rassemble pour le déjeuner et nous prenons le temps de prendre un

café avant de mettre le cap sur Bailleul. A l’arrivée, visite des lieux, distribution des

chambres, déchargement des bagages, préparation du dîner. La pluie attend que nous soyons

bien installés pour s’inviter. Les parties de carte s’organisent.

 

13 mai 2013 :

La journée commence lentement. Est-ce la fatigue du voyage ? La météo peu favorable ? Le

cheval dans l’enclos voisin accapare notre attention et nous adopte. Une équipe part aux

courses et les projets prennent forme. Beaucoup d’idées pour les quelques jours … Les choix

sont nécessaires. Pour aujourd’hui, ce sera Lille , grande métropole du Nord mais que de

pavés !!! Les fauteuils bloquent…. Nous admirons cathédrale, beffroi, théâtre, grande place

etc… Et nous terminons la journée par les cartes

.vacances 2013 dans Activités cimg66611-300x225dsc02000-300x225 dans Activités

14 mai 2013

Météo décourageante! :vent froid, ciel bas, pluie prévue! nous partons pour Bailleul centre visiter l`école dentellière.

Depuis le 17ème siècle, la dentelle est à l`honneur dans les pays du Nord et plus particulièrement en Flandre française, à Bailleul. A la suite des destructions de la guerre 14-18, les américains ont aidé la France dans la reconstruction du lien social (ils ont introduit la lecture publique en aidant à la construction de bibliothèques modernes et accessibles à tous par exemple) .

A Bailleul, un soldat William Nelson Cromwell, amoureux de la région de Bailleul et de la dentelle offrit à la ville la construction d`une école de dentelle «torchon» (torsion). C’est celle-ci que nous avons visitée: dans une longue salle` bien éclairée par des fenêtres donnant sur le jardin tout au long de la salle, une quarantaine de personnes travaillaient la dentelle torchon, point passé,demi-point et point lancé avec un fil voyageur qui servait de trame. Marc et Denise se sont essayé à cet art avec application mais leurs essais ne figureront probablement pas au milieu des ouvrages exposés par les élèves qui nous ont fait apprécier l’art délicate

    dsc02010-300x225dsc02003-300x225

 

dsc02007-300x225

Notons bien que tous les trois ans à Bailleul se tient la rencontre internationale de la dentelle, le jour de la sainte Anne (patronne des dentellière).

l`école, ouverte à tous et pour tous les âges réunit les dentellières dans une ambiance conviviale et détendue: le café et des gâteaux secs sont servis à chacun (il y avait un homme qui travaillait dans la salle) et des beaux bouquets de fleurs fraîches ornaient la salle.      

                                                                                               dsc02008-300x225

Après cette visite nous décidons de prendre la route des monts de Flandre.

 

Dans ce plat pays où les terrils servent de montagne l`hiver, les monts de Flandre font office de montagnes ce sont les résidus de sable laissés par la mer il y a des millions d`année. Le paysage change, quelques moulins

dsc02021-300x225

des chaumières sont  nos premiers contacts avec la Belgique (plus précisément la basse Belgique) l`état des routes était médiocre, ce qui n`était pas le cas plus au Nord.

Une après -midi agréable et très proche de la vie du Nord: expérience réussie pour ce troisième jour.

 

15 mai 2013 :

Dès le matin, un seul mot sur toutes les lèvres : Bruges. Le ciel s’éclaircit, la journée est

prometteuse. La caravane s’ébranle pour 90 km. Grâce à l’autoroute, nous arrivons assez

rapidement dans la célèbre ville flamande. Pour certains, c’est une première. Après quelques

détours, des places de stationnement s’offrent à nous. Cela tient du miracle. Tout près,

quelques bancs nous permettent de nous installer pour le déjeuner. Marc part chercher les

frites. Pas de visite en Belgique sans déguster des frites ! Enfin découverte de la Venise du

Nord : Halles, Beffroi, Hôtel de ville,Basilique du Saint-Sang, ancien Greffe Civil, église

Notre-Dame où nous admirons la Madone à l’Enfant de Michel-Ange, le mausolée de Charles

le Téméraire et le tombeau de sa fille Marie de Bourgogne. Nous restons admiratifs au

Béguinage. Sur les canaux, les cygnes, placides, restent indifférents aux va-et vient des

bateaux .La journée a été longue. Dès le retour, Christian s’affaire aux fourneaux. Malgré la

fatigue, les jeux de cartes s’organisent.

cimg6670-300x225dsc02038-300x225

dsc02042-300x225dscn09272-300x225

 

16 mai 2013 :

Visite du musée des Automates.

Voici différents commentaires:

« impression et vision d’un monde insolite et très original, explications données par un

inventeur passionné, les photos parleront d’elles-mêmes .»

« nous avons aimé la note humoristique et la couleur locale : goût du carnaval, instruments de

musique anciens, fabrication de géants »

dsc02056-300x225

 

 

Eblouissants reflets

Le 25 juillet 2013 , nous devons nous réunir au Musée des Beaux Arts de Rouen pour voir ( dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste édition 2013 ) l’exposition ‘’Eblouissants Reflets ‘’. En petit nombre ( plusieurs membres sont en vacances ) , après un regroupement laborieux , nous traversons un dédale pour atteindre le point de départ de la visite guidée , ce qui nous amène à découvrir des lieux non accessibles aux non-handicapés : le sous-sol ( ou plutôt rez-de-jardin ) et sa réserve de statues en attente d’être exposées à nouveau . En passant par des salles hors-exposition du Musée , nous nous retrouvons en terrain connu : la peinture et plus précisément les éblouissants reflets de l’eau que révèle la touche du pinceau des impressionnistes exposés , les plus grands : Monet ( 41 toiles ) , Sisley , Seurat ,Signac , Caillebotte , Renoir , Morisot , Jongkind … , toutes ces toiles venues des grands musées du monde entier ! Rouen , avec cette exposition , confirme son rôle sur la scène culturelle internationale . Un autre regard sur notre monde : les peintres

 

cherchent à rendre l’instantané de ce que l’on voit , l’impression , le fugitif , par la peinture !

 

Par un commentaire simple et à la portée de tous , néophytes aussi bien qu’amateurs avertis , notre guide nous a conduits vers ces trésors ! Une réserve sur l’obscurité de certaines salles ( sans doute pour des raisons de préservation des œuvres ) et des cartels parfois insuffisants et difficiles à consulter .

 

Bref , une exposition magnifique et , les yeux pleins d’éblouissements , nous avons terminé cette découverte par un sympathique goûter au salon du musée . C’était un moment rare de rencontre avec l’évolution du regard pictural : quelle belle journée !

 

       search

 

Les lapins angoras, le 26 Juillet 2012

Visite  de  la  ferme  du ‘’ Chaud  Lapin ‘’
( près  de  Longueville  sur  Scie  et  Auffay ).
( ou  histoire  de  reconversions )

      Nous  étions  six : la  chaleur  et  différents  adhérents  malades  empêchaient  d’être  plus  nombreux .

Les lapins angoras, le 26 Juillet 2012 dans Activités sortie-du-26-juillet-lapin-angora-003-300x225

      Le  trajet  à  travers  la  campagne  normande  nous  a  dépaysés  tout  de  suite , la  floraison  estivale  ornait  les  talus  de  l’autoroute . Arrivés  à  la  ferme  de  M. Pecqueur , une  visite  éclectique  nous  a  permis  de  constater  les  aléas  de  l’élevage  des  lapins angoras . La  myxomatose  des  années  52  a  détruit  tout  le  cheptel  du  fermier . Il  a  redressé  toute  l’exploitation  et  son  élevage  en  reconstituant  tout  son  troupeau  de  lapins  avec  des  souches  venant  de  l’Eure  et  de  Seine  Maritime . En  effet , pour  avoir  le  plus  bel  angora , il  faut  observer  la  mue  naturelle  qui  a  lieu  tous  les  trois  mois , soit  quatre  fois  par  an , et  ainsi  on  obtient  un  poil  de  14 cm  de  long  plus  résistant  qui  sera  filé  avec  de  la  laine  mérinos ( d’excellente  qualité ) , ce  qui  en fait  un  fil  à  tricoter  plus  riche  et  plus  beau . Notons  que  la  princesse  qui  a  récemment  épousé  le  prince  William  d’Angleterre  portait  un  boléro  en  laine  angora . Cette  laine  n’a  rien  à  voir  avec  la  laine  angora  récoltée  par  tonte  toute  l’année ( chez  Phildar  ou  bien  en  Chine ) . Ensuite , nous  avons  visité  les  clapiers  alimentés  régulièrement  en  eau  pour  satisfaire  les  besoins  des  lapins  et  réaliser  le  nettoyage  des  clapiers . Ces  activités  constituent  un  travail  prenant  pour  M. Pecqueur .

sortie-du-26-juillet-lapin-angora-004-300x225 dans Activités

      Les  lapins  sont  régulièrement  réformés , ce  qui  permet  à  l’éleveur  de  se  reconvertir  en  fabriquant  des  terrines  de  lapin  particulièrement  réussies : la  collation  qui  nous  a  été  proposée  nous  a  permis  d’en  juger .

sortie-du-26-juillet-lapin-angora-016-300x225

      Ainsi , nous  avons  pris  connaissance  des  conditions  de  l’élevage  des  lapins  angoras     ( terme  qui  vient  du  mot  Ankara ) , de l’élevage  particulier  et  de  la  volonté  de  reconversion  d’un  éleveur  qui  a  touché  à  tous  les  types  de  reconversion ( gîte  proposé  à  la  location  pour  des  week-ends  à  la  campagne , fabrication  des  sous-produits  de  l’élevage , pâtés  et  terrines ) . La  collation  prise  dans  la  maison  du  propriétaire  où  nous  avons  admiré  un  maître-autel  reconverti  en  buffet  de  salle , c’était  décidément  la  visite  des  reconversions . Bref , une  visite  intéressante  relativement  accessible  aux  fauteuils  et  à  éviter  par  trop  forte  chaleur  et  qui  nous  permet  de  penser  que ‘’ la  Ferme  du  Chaud  Lapin ‘’ pourrait  s’appeler   ‘’ la  Ferme  du  Show  Lapin ‘’ .

sortie-du-26-juillet-lapin-angora-017-300x225

 

ESCAPADE A DREUX DU 12 JUILLET 2012

Partis à 10 h de  Rouen, avec la voiture de Marc et Michèle et  le camion conduit par Gilles, du  trajet pas grand chose à en dire sinon la pluie, très peu de soleil et encore de la pluie et des ralentissements de la circulation à l’arrivée de Dreux. Notons l’excellente conduite de nos chauffeurs.

Ce que nous retiendrons de cette journée c’est l’accueil chaleureux d’ Yves et Bernadette chez leurs enfants : Sandra et Hakim qui habitent une jolie petite maison dans un grand jardin très près  de la chapelle royale Saint Louis…but de notre excursion. Nous avons partagé un repas barbecue préparé par Marc et cuit par Yves avec l’aide de Michel qui attisait le feu à l’aide d’un sèche-cheveux -soufflet de fortune- et d’autres plats préparés par les uns et les autres.

Nous étions à l’abri sous un auvent, récupération de stores de brasserie, installés par Yves, le roi du bricolage.

Le repas allait bon train, tout le monde  parlait sous la pluie mais la convivialité remplaçait largement le soleil absent.  A l’heure de notre rendez-vous à la chapelle Saint-Louis, nous quittions nos hôtes.

ESCAPADE A DREUX DU 12 JUILLET 2012 dans Activités P1030204-225x300

Cette chapelle située sur l’emplacement du château fort du comté de Dreux a été rattachée au domaine royal en 1023 et a connu bien des vicissitudes au cours de guerre avec les Anglais, de la guerre des 100 ans… Elle est construite dans tous les cas sur la fosse commune des restes royaux profanés à la révolution : la duchesse  douairière d’Orléans(branche cadette des Bourbons) rachète en 1816 le domaine royal de Dreux et y fait construire une chapelle nécropole de style néo classique .Mais c’est mon fils Louis Philippe rois des francais apres les trois glorieuses qui en connait la consécration .

La chapelle offre un exemple de néo classisme ,et de néo gothique cher  au romantisme de l’époque .C’est toute cette histoire que nous avons pu admirer .

Parlons des vitraux dont certains viennent  de la  Manufacture de Sèvros -aujourd’hui disparue :P1030170-300x225 dans ActivitésP1030173-300x225

un bleu eclatant  à nul autre pareil .

Notons la hauteur de la coupole qui force le regard vers la Pentecôte , l’esprit Saint descend sur les hommes .

Soulignons le courage de nos bénevoles : Marc, Bernadette et Yves , Gilles aides par des visiteurs prêts a  descendre les fauteuils ( nombreuses marches)…

Une sculpture d’Antonin Mercié représente Louis-Philippe, premier roi des Français et son épouse Marie Émilie, agenouillée près de lui. Cette sculpture de marbre est remarquable de finesse-finesse des plis de velours et de légèreté de la dentelle.

P1030192-225x300

Dans le déambulatoire de la chapelle, nous avons vu le tombeau d’Henri d’Orléans, duc d’Aumale guerrier et mécène, fin lettré de surcroît (auteur de la vie de Condé). Le tombeau de Ferdinand Philippe, duc d’ Orléans, mort d’un accident de voiture à cheval en 1842 à la porte Maillot. Son épouse, la duchesse d’Orléans, le rejoindra en 1858. Une chapelle est construite pour elle car elle était protestante : elle tend les bras vers son mari.

P1030193-300x225P10301831-300x225

Un peu plus loin, un enfant voilé du sculpteur Aimé  Milletest une véritable splendeur tant on peut bien distinguer les traits fins sous le drapé.

L’accès à la crypte circulaire nous permet de voir des exemples de glaces peintes par la technique de l’émail issu de la manufacture de Sèvres. Parmi les 12 sarcophages, trois sont occupés par Henri VI conte de Paris (1908-1999), Isabelle d’Orléans comtesse de Paris (1911-2003) et au milieu leur fils François d’Orléans, mort pour la France  en Kabylie (1935-1960).

Cette visite nous a permis de goûter à la romantique du XIXe siècle. Nous avons terminé cet après-midi par un café chez nos hôtes.

Retour à Rouen où la chaleur de cette journée pour remédiait au défaut de soleil. Excursion donc très réussie

Vacances 2012.

 

 

Notre séjour en Bretagne .

le 14/05/2012

Le départ était prévu à 9h30/10h : comme d’habitude , nous partons à 11h20 ! Le parcours est effectué sans encombre sous un soleil radieux . 11h40 , sur l’autoroute vers Caen , puis 13h20 : Noyers-Bocage-Vieux ! cela rappelle le voyage en Bourgogne , et Noyers-sur-Serein ! Près de Dol , des villages avec Morvan : toujours la Bourgogne ! 

Arrivée vers 18h : on s’installe . Dès le premier soir , tournoi de belote : puis chacun rejoint sa chambre .

le 15/05/2012

Aujourd’hui , c’est la Sainte Denise : un bouquet trône à sa place .

 

Vacances 2012. dans Activités DSCN1998-300x225DSCN1996-300x225 dans Activités

Pour les uns ou les autres , courses ou installations dans le Centre de La Hamonais .

L’après-midi , visite de la briqueterie de Langueux-les-Grèves , éco-musée régional édifié sur l’emplacement d’une briqueterie en ruines . Nous visitons les fours et découvrons l’histoire du travail des ouvriers et le destin de cette production aujourd’hui disparue , la vie de l’estran , la pêche à pied , le labour des terres découvertes pour récolter le sel , puis le chauffage de l’eau salée … Cette production n’existe plus , sauf dans les salines du midi de la France où le soleil fait le travail . Une autre salle est consacrée à la ligne de chemin de fer des Côtes du Nord , arrêtée en 1954 , avec un hommage très appuyé à un certain Harel de La Noë , ingénieur architecte concepteur de nombreux ponts sur cette ligne ( Cette fois-ci , ce n’est pas la Bourgogne que ce nom évoque , mais la Marie Harel de notre Normandie ) . Dans cette salle , comme tout bon grand-père , Marc s’est intéressé de très près à la maquette animée de ce train .

DSC03199-300x169DSCN2001-300x225

le 16/05/2012

Pique-nique copieux à La Hamonais afin de hâter le départ pour l’île de Bréhat . Traversée de Saint-Brieuc et de Paimpol pour embarquer sur la vedette catamaran ‘’ Le Rosedo ‘’ pour faire le tour de l’île en se faufilant entre les rochers et les récifs . Le paysage et le temps sont magnifiques . En mimant la scène du Titanic , Emilie a attrapé un coup de soleil cuisant : vive la Biafine !

 

DSC03233-300x169DSC032321-300x169DSC03247-300x169DSC03288-300x169

En débarquant sur l’île de Bréhat , nous connaissons notre malheur pour grimper les chemins étroits en croisant les tracteurs déménageant les marchandises .

Quelle belle journée ! Que de beaux souvenirs !

Le soir , moules – frites et , évidemment , encore tournoi de belote .

DSCN1984-300x225DSCN1985-300x225

le 17/05/2012

Repos pour la plupart , sauf pour Bernadette qui nous prépare un délicieux couscous ( comme là-bas , dis ! ) . Repus , nous sommes restés au gîte pour jouer et récupérer de la fatigue des jours précédents .

le 18/05/2012

Après le repas de midi , malgré le mauvais temps , départ pour Hillion , pour visiter la ‘’ Maison de la Baie ‘’ , qui se situe à l’opposé de Langueux-les-Grèves . Arrivés là , pas de tarif réduit pour les handicapés , accueil distant et froid … nous décidons de visiter la côte . Le vent est violent ; nous trouvons plusieurs points de vue sur la mer et passons à La Grandville , où se tient un mariage où ne nous sommes malheureusement pas invités , malgré la tentative de Marc .

Retour à La Hamonais par Yffiniac .

le 19/05/2012

Aujourd’hui , c’est la Saint Yves  : un gros bouquet annonçant  ‘’ Vyves la Saint Yves ‘’

                                                                                                                       DSCN2066-225x300

 trône sur la table ( Fêter la Saint Yves en Bretagne , faut le faire ! il l’a fait ) . L’inconnu du bouquet de la Sainte Denise est démasqué : il s’est fait piéger quand on lui a demandé où il avait trouvé ce beau lilas si parfumé . Le midi , magret de canard et gâteaux . L’après-midi , il pleut : Yves et Marc partent louer un DVD , le film ‘’  Intouchables ‘’, visionné en groupe : agréable moment !

Demain , Brest est prévu , avec la visite d’Océanopolis : la journée sera bien remplie .

le 20/05/2012

 

Océanopolis et équipée poubelles ! Par mauvais temps toute la journée d’ailleurs . La visite d’Océanopolis est très intéressante , en dépit de la longueur du voyage : plus de 300 km dans la journée , avec ce temps exécrable , tirons notre chapeau à chacun des pilotes des trois véhicules ! Tout ça pour que nous allions voir des exemples de vie aquatique : à l’intérieur d’Océanopolis , nous étions au sec pendant que les animaux , eux , étaient dans l’eau !

DSC03330-300x169DSC03313-300x169

Quant aux poubelles , après moult discussions , explications et consultations pour savoir quels conteneurs il convenait de sortir , l’affaire s’avèrera bien réglée : mais le ramassage annoncé pour 6h du matin ne sera effectué que pendant le repas du midi !

le 21/05/2012

Le mauvais temps persistant , nous nous occupons des rangements et de la préparation du retour , avec du poulet au curry pour le repas le midi et la traditionnelle soirée crêpes bretonnes ( préparées par notre Madame Fontenay et individualisées par notre équipe de cuisinières et cuisinier ) .

Le bouquet de marguerites de Denise est toujours aussi frais , le soleil est enfin revenu : une visite à Pléneuf-Val-André est organisée . Nadine et moi restons au Centre de La Hamonais . Pendant qu’elle dort dans son fauteuil , j’essaie de regrouper des affaires pour rentrer à Rouen .

DSCN2007-300x225

Le 22/05/2012

Départ à l’heure habituelle des départs . Le temps est radieux , le soleil ne nous quittera pas de la journée . Cette fois , ça y est : les vacances sont finies . Nous nous réjouissons du bon fonctionnement du groupe , mais regrettons la mauvaise santé de Nadine . Arrivée chez elle , elle avait l’air déjà beaucoup mieux .

Merci à tous ceux ( notamment Bernadette , Yves , Marc , Michel , Émilie et les plus valides d’entre nous ) grâce auxquels ces vacances ont pu avoir lieu . Fi des soucis et de la fatigue , notre séjour breton valait la peine d’être vécu , dans une Bretagne toujours aussi belle , et le partage du quotidien par chacun a permis un moment de joie pour tous .

.

VACANCES 2012, SERMIZELLES

16 au 25 Avril 2012

avril-2012-Sermizelles-111-225x300

 

 

Lundi 16 avril : 11 H la caravane s’ébranle après des préparatifs mouvementés.

Un bagage posé trop près de la poubelle a été chargé dans la benne des ordures ménagères au lieu de se trouver dans le camion !!! Le temps est mitigé mais qu’importe, cap pour la Bourgogne. Sur une aire d’autoroute, près de Fontainebleau, nous garons à l’abri du vent.

Il est si froid que nous pique-niquons dans les voitures !

Vers 17 H, accueil au gîte par Émilie. Chacun prend ses marques et s’installe, content de retrouver l’aménagement qui sied au groupe sans dénaturer l’ensemble.

Premier souci : les courses….

Déjà nous concoctons des projets de sorties. La grande énigme : la météo …

avril-2012-Sermizelles-113-300x225avril-2012-Sermizelles-005-300x225

 

Mardi 17 avril : les paupières s’ouvrent doucement. Il paraît qu’il pleut à Rouen. Ici, le ciel nous sourit timidement. Après le déjeuner préparé par Christian, Bernadette et les petites mains, nous partons pour Alésia.

Grand plongeon dans l’histoire : 52 avant J.C.

Les fortifications romaines reconstituées impressionnent.

Le centre d’interprétation évoque la situation pour chaque armée : équipement, logistique, stratégie, ainsi que les enjeux économiques et politiques. Un film nous fait revivre le siège comme si nous y étions. Arrêt devant les machines de guerre : catapulte et scorpion. La grosse arbalète qu’est le scorpion déverse une pluie (le mot n’est pas trop fort) de flèches.

A la fermeture du site, nous regagnions le parking le plus vite possible : le ciel se déchaîne, les nuages déversent des pluies glacées.

 

 

Mercredi 18 avril : Mr Mazeron vient nous présenter les chiots. Ils se font admirer et caresser par toutes les mains…L’après-midi, nous partons pour les sources d’eau salée de Saint Père, sources connues dès l’époque romaine. Le terrain herbu et pentu demande de l’organisation pour la visite. Marc se mouille les pieds pour goûter l’eau salée. Le temps se gâte et nous regagnions le préau. Soudain, Marie-Yvonne réalise qu’une petite provision d’eau salée serait bienvenue. Elle fonce sous la pluie qui devient bourrasque, trébuche, retrouve l’équilibre et revient avec un peu de difficultés. Tout cela lui vaut d’être trempée….mais l’apéritif sans eau salée aurait été trop triste !!

 

avril-2012-Sermizelles-019-300x225

 

 

Notre excursion se continue à Vézelay : chef-d’œuvre roman restauré par Viollet Le Duc. Nous assistons à l’office de fin d’après-midi chanté par les moniales.

avril-2012-Sermizelles-035-225x300

 

 

Jeudi 19 avril : Hervé quitte le groupe, sa Maman sera inhumée le lendemain.

L’après-midi nous voit à Tonnerre où nous visitons la mystérieuse Fosse Dionne.

« Divonna » est une divinité des eaux, divinité celte. Le bassin est sans fond. La source est alimentée par une résurgence des eaux du plateau.

avril-2012-Sermizelles-052-300x225

Nous admirons l’Hôtel-Dieu : grande bâtisse de 90 m de long. Nous nous promettons de revenir . Le soir, toutes les petites mains s’activent pour éplucher les œufs durs . La veillée nous trouve comme d’habitude autour des cartes, du scrabble ou de la « télé ».

 

 

Vendredi 20 avril : Retour à l’hôtel-Dieu de Tonnerre.

 

 

avril-2012-Sermizelles-058-300x225

 

 

La grande salle des malades nous laisse sans voix : 90 m de long, 18 m de large, 18 m de haut. C’est un ancien hôpital fondé en 1293 par Marguerite de Bourgogne, épouse de Charles d’Anjou, frère de Saint-Louis. Au sol, nous admirons le traçage d’un gnomon (ou méridienne) sorte de cadran solaire du 18è siècle. L’ancienne église de l’Hôtel-Dieu se situe dans le prolongement de la salle. Au centre du chœur, un mausolée a été édifié en 1826 sur le tombeau de Marguerite de Bourgogne ; Il la représente avec sa dame de compagnie. Le tombeau monumental de Louvois, ministre de Louis XIV, comte de Tonnerre, occupe la chapelle latérale gauche. A droite de l’autel, une petite porte donne accès à une chapelle où une sculpture représente La Mise au Tombeau. Marie Salomé habillée à la mode bourguignonne représente la femme du donateur.

Au retour, nous allons jusqu’au village de Noyers, l’un des plus beaux de France.

Le soir, les mots « belote, rebelote, capote » résonnent.

 

 

Samedi 21 avril : Fébrilité dès le matin… Les fourneaux sont au repos…

Bernadette en profite pour faire le ménage. A midi, le salon nous réunit : nous attendons le signal du départ pour le restaurant dans un village voisin. Nous nous régalons avec un repas de très bon rapport qualité/prix. Rien ne vaut le fait-maison !entre-autre : quiche, purée de pomme de terre ….

avril-2012-Sermizelles-093-225x300

 

Pendant ce temps, les averses se succèdent. De retour au gîte, nous flânons entre lecture, télévision, conversation. Le soleil joue à cache-cache aujourd’hui.

Dimanche 22 avril :

Un petit groupe visite l’église : construction romane avec une tour accolée au clocher. De plan rectangulaire à l’origine, elle a subi des transformations comme l’ajout d’un bras de transept. L’après-midi, nous partons vers le Morvan. Finis les paysages vallonnés vert tendre agrémentés de jaune avec le colza. La route se faufile entre les herbages où les bœufs paissent paisiblement. Le musée Vauban, à Saint -Léger-Vauban, village natal du stratège militaire, nous permet de découvrir les multiples activités et qualités de Vauban.

Un peu plus loin, après la traversée de forêts, nous arrivons à l’Abbaye de « La Pierre qui vire ». La pierre ne tourne pas mais un gros bloc granitique plat bouge… c’est source de légendes. L’abbaye ne se visite pas . Nous admirons l’église.

Lundi 23 avril : Mr Mazeron nous a offert un cuissot de sanglier. Aujourd’hui, c’est la dégustation agrémentée d’une délicieuse sauce mitonnée par Chri-Chri. C’est maître-saucier qu’il aurait dû être !!

avril-2012-Sermizelles-010-300x225

La pluie tombe sans arrêt. Où allons-nous avec ce temps déplorable ? Nous voyageons de village en village dans la vallée de la Cure à travers les prairies et les vignes. Notre périple nous conduit dans une cave , ancienne carrière transformée en champignonnière avant d’être équipée pour l’industrie vinicole. Le parking en sous-sol nous préserve des gouttes.

 

Mardi 24 avril : Veille du départ…

Comment s’organise-t-on pour le ménage ? Avec la pluie, tout sera très vite sali de nouveau. Un groupe part voir la chapelle « Notre-Dame d’Orient » qui domine le village. Suite à la guerre de Crimée, une statue est érigée au-dessus d’une tour appelée « Malakoff » en souvenir du siège de Sébastopol. Après la seconde guerre mondiale, le curé et le maire de Sermizelles ont fait construire une chapelle où un pèlerinage se rendait tous les 15 août . Actuellement en désuétude, une association essaie de le faire revivre.

Avant le déjeuner, le balai passe de chambre en chambre, la serpillière circule…

Dans l’après-midi, Christian et Bernadette astiquent la cuisine et tout le gîte retentit de la question : « Mais où donc est passée la pelle ? » Les paquets se préparent, les photos sont transférées sur l’ordinateur , nous pensons au blog… Les vacances finissent, le soleil nous a manqué !

 

 

12

sos alcool "La Source" |
Réflexologie et Bien Naître |
arlesfaitsesbulles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | comité des fêtes Bosmie l'A...
| ASSOCIATION INTERCOMMUNALE ...
| blogafe